Accueil Article 5532-chapitre-1695

5532-chapitre-1695

Chapitre 1695 – Tout se Passe comme Prévu

 

Traducteur/Checker : Gray

Team : World Novel

 

Laissant un avatar derrière lui pour aider Aiko à la cuisine, Sunny quitta le Brillant Emporium avec Nephis.

L’avatar n’avait pas l’avantage de porter le Manteau Nébuleux, mais sa présence Transcendante serait contenue en toute sécurité tant qu’il n’entrerait pas dans la salle à manger. Comme tout l’intérieur du Brillant Emporium était situé dans le stockage dimensionnel de la Mimique Merveilleuse, il serait difficile d’apercevoir ce qui se passait dans la cuisine.

Le café fermerait tout de même ses portes dès que les clients actuels seraient partis. Lorsque Sunny annonça à Aiko le contrat passé avec les Gardiens du Feu, elle fut très heureuse pendant quelques instants… mais très vite, ils découvrirent un problème.

Bien que le but réel du poste de Pourvoyeur de Mémoires était de cacher la commande d’une épée enchantée pour Nephis, cette couverture devait quand même être maintenue. Cela signifiait que le Brillant Emporium devrait vraiment s’occuper de la vente des Mémoires gagnées par les Gardiens du Feu, ainsi que de l’acquisition des Mémoires qu’ils souhaitaient acheter.

Le problème était que la réputation de Sunny en tant que courtier en Mémoires n’était qu’un écran de fumée, et qu’il ne possédait pas vraiment de réseau de relations pour faciliter de telles transactions. Heureusement, Aiko avait encore quelques contacts après avoir dirigé seule le Brillant Emporium dans le passé — elle dut donc élaborer un plan d’affaires et accomplir un grand nombre de choses pertinentes dans la plus grande hâte.

La petite fille semblait intimidée par cette tâche soudaine, mais il pouvait presque voir des piles de pièces se refléter dans ses yeux.

En tout cas, c’était ce qui arrivait à Aiko et à l’avatar dans le Brillant Emporium.

Sunny, quant à lui…

Accompagnait Nephis dans une promenade tranquille à travers Bastion.

Il devait admettre qu’ils formaient un beau duo. Nephis était élégante dans ses vêtements civils impeccables, tandis que sa tenue à lui était raffinée et de bon goût. Sunny remarqua que tous deux attiraient de nombreux regards — certaines personnes se retournaient même pour les regarder partir.

Quelques-uns reconnaissaient Nephis, d’autres non.

Il se sentait un peu mal à l’aise face à toute cette attention, mais il savait que c’était la raison même de leur présence au grand jour.

Les rues de Bastion étaient animées à cette heure de la journée. Nephis regarda autour d’elle avec curiosité, un léger sourire se dessinant sur ses lèvres. Elle finit par demander :

“Vous habitez Bastion depuis longtemps, Maître Sunless ?”

Il secoua la tête.

“Non… seulement depuis un an.”

Elle haussa les sourcils.

“Où étiez-vous avant ?”

Sunny s’attarda quelques instants, et haussa les épaules.

“Après l’Antarctique… ici et là. J’ai passé du temps à explorer la nature sauvage après le Cauchemar.”

Sunny ne précisa pas de quel Cauchemar il parlait, laissant Nephis faire sa propre conclusion erronée. Il n’y avait rien d’étrange à dire qu’il avait erré dans le Royaume des Rêves pendant des années avant de s’installer à Bastion — cela aurait été une affaire mortelle auparavant, mais après l’ouverture des Portes des Rêves, il y avait beaucoup plus de voyages entre les différentes Citadelles.

Le Domaine de l’Épée et le Domaine du Chant se transformaient rapidement en véritables nations, plutôt qu’en alliances lâches de forteresses isolées. De nos jours, toutes sortes d’activités se déroulaient dans les étendues sauvages du Royaume des Rêves — des chemins étaient construites, des routes commerciales étaient établies, des relais fortifiés étaient bâties, et ainsi de suite.

L’infrastructure des Domaines se construisant à une vitesse stupéfiante, toutes sortes de personnes avaient besoin de se rendre dans les régions sauvages.

La vaste étendue du Royaume des Rêves — la partie conquise par les humains — n’était plus un endroit où seuls les guerriers pouvaient survivre. Bien sûr, chaque équipe devait être gardée par des escortes d’Éveillés, mais des géologues, des cartographes, des bâtisseurs, des explorateurs, des messagers, des marchands et de nombreux autres spécialistes y voyageaient désormais.

Nephis supposait probablement qu’il faisait partie d’une grande caravane de marchands dans le passé.

Elle sourit.

“Je suis ici… depuis environ trois ans, je crois. Mais en fait, vu la fréquence de mes absences, le nombre de jours que j’ai passés à Bastion ne correspond même pas à trois mois. Donc, dans un sens, vous vivez ici depuis plus longtemps que moi.”

Son sourire se fit un peu nostalgique.

“Qu’est-ce que ça fait de vivre à Bastion ? De ce côté-ci du lac, je veux dire.”

Sunny réfléchit quelques instants, et répondit d’un ton léger :

“Eh bien, c’est une sorte de tranquillité… pour moi, en tout cas. Il se passe toujours quelque chose, et la ville bouillonne d’activité, mais contrairement aux villes du monde réel, c’est moins étouffant ici. Au sens propre comme au sens figuré. L’air est pur et les gens sont… optimistes. Sur Terre, tout le monde passait ses journées à faire semblant de ne pas savoir que tout s’écroulait. Ici, tout le monde travaille ensemble pour construire quelque chose à partir de zéro. C’est agréable.”

Il marqua une pause, puis ajouta sombrement :

“Bien sûr, il n’y a pas que du bonheur et du soleil. La plupart des habitants de ce côté du lac viennent de l’Antarctique, ils sont donc marqués et traumatisés. Dans le pire des cas, ils atteignent leur point de rupture et craquent. La criminalité n’est pas vraiment endémique, mais elle existe… pire encore, avec le nombre d’Éveillés qu’il y a maintenant, le gouvernement et les clans d’Héritier ne peuvent plus les contrôler efficacement. C’est une chose qu’une personne ordinaire souffre d’une dépression mentale ou succombe à la cupidité, mais s’il s’agit d’un Éveillé… eh bien, vous pouvez imaginer.”

Sunny regarda Nephis et sourit d’un air penaud.

“Désolé… je semble avoir gâché l’ambiance.”

Elle le fixa un instant, et détourna précipitamment le regard.

“…Non, ce n’est pas grave. C’est exactement ce que je voulais entendre. Les gens comme moi sont chargés de protéger l’humanité, mais, étrangement, nous vivons la plupart du temps isolés des personnes que nous sommes censés protéger. Il est donc bon d’apprendre ce genre de choses. Pour que nous… ne craquions pas.”

Ils atteignirent le bord de l’eau et suivirent la rive du lac, se dirigeant vers le lointain ferry. Cette partie du rivage avait été aménagée en parc, et il y avait beaucoup de gens qui se reposaient sur l’herbe.

Parmi eux, de nombreux jeunes couples.

Sunny eut soudain un peu chaud.

Il se surprit à fixer un peu trop longtemps Nephis, dont le profil était modelé par l’éclat du soleil.

“Cela vous gêne-t-il ? L’isolement ?”

Elle le regarda et voulut répondre, mais à ce moment-là, les yeux de Sunny s’écarquillèrent subitement.

Son expression changea.

Bon sang… pas encore !

C’est parce qu’à ce moment-là, une puissante secousse ébranla le Temple Sans Nom dans le lointain Godgrave. Il fut momentanément distrait… et glissa sur un emballage que quelqu’un avait négligemment laissé tomber sur le sol.

Ce n’est pas possible… je suis un Saint ! Un Saint, pour l’amour des dieux !

Pourquoi à chaque fois qu’il voyait Nephis, il finissait par trébucher sur ses pieds !

Sunny se demanda s’il voulait faire un saut périlleux inattendu pour reprendre pied, mais cela aurait été encore plus ridicule que la chute. Il était également hors de question d’utiliser le Pas de l’Ombre, puisque cette Capacité était déjà connue pour appartenir au Seigneur des Ombres.

Il se résigna donc et se prépara à toucher le sol.

Mais un instant plus tard…

Nephis fit un pas en avant et passa son bras autour de sa taille, arrêtant galamment sa chute avant que son dos ne touche les pavés.

Sunny se retrouva soudain face à elle, son poids entier supporté sans effort par sa force, fixant ses yeux gris et calmes.

Leurs corps étaient presque pressés l’un contre l’autre.

Le regardant calmement, Nephis demanda d’un ton égal :

“Maître Sunless… vous allez bien ?”

Le cœur de Sunny tressaillit.

Il la fixa silencieusement, son visage devenant pâle.

Il… n’allait pas bien.

Qu’est-ce que c’est que ça ? Je suis dans un drama romantique ?! Si c’est le cas… pourquoi est-ce que c’est moi qui me fais attraper ?! C’est le travail de l’homme d’attraper la jolie femme qui joue le rôle principal !

Bien que la romance ne soit pas son genre de prédilection, Sunny avait consommé beaucoup d’histoires de ce genre pendant ses années passées dans les faubourgs. À l’époque, il s’était toujours moqué des personnages féminins malchanceux, qui semblaient toujours trébucher, glisser et tomber… dans les bras des personnages masculins froids et distants, bien entendu.

Il avait même soupçonné qu’il y avait quelque chose dans l’eau là où vivaient les personnages, puisque leur coordination semblait inexistante.

Qui aurait cru qu’il se retrouverait un jour dans la même situation ?

Et dans le mauvais rôle, en plus !

Il se racla la gorge.

“Je vais bien maintenant, merci. Vous pouvez me lâcher.”

Nephis ne réalisa qu’à ce moment-là qu’elle le tenait toujours dans ses bras.

Beaucoup de gens les regardaient avec des yeux écarquillés.

Elle resta silencieuse quelques instants, et le remit doucement debout, détacha son bras de sa taille et lui toucha légèrement les cheveux. Son expression restait parfaitement nonchalante.

“Je vois. C’est bien.”

Sunny rajusta le Manteau Nébuleux, essayant de chasser de son esprit le souvenir de son contact chaleureux.

Sans succès.

Se détournant, il soupira, se pencha et ramassa l’emballage. Il se dirigea ensuite vers une poubelle proche et le jeta à l’intérieur.

Revenant vers Nephis, il sourit en s’excusant.

Qu’était-il censé dire maintenant ?

“Je… n’aime pas les gens qui jettent des détritus.”

Qu’est-ce que c’est que ça ?

Elle acquiesça, regardant toujours ailleurs.

“Oui. Dépêchons-nous de rejoindre le ferry. Je pense que nous avons déjà donné un assez bon spectacle. Bien joué.”

Sunny cligna des yeux.

“Oui… un bon numéro, c’est vrai… je me suis dit que j’allais improviser…”

Toutes deux continuèrent leur chemin vers le ferry, en gardant le silence. Sunny était trop indigné et embarrassé pour parler, tandis que Nephis… n’en avait probablement rien à faire.

Il y avait quelque chose d’étrange chez elle, cependant.

Ses épaules avaient-elles tremblé plusieurs fois ?

Non… ce n’était probablement que son imagination.

error: Contenue protégé - World-Novel