Accueil Article 5487-chapitre-1666

5487-chapitre-1666

Chapitre 1666 – Temple Errant

 

Traducteur/Checker : Gray

Team : World Novel

 

Après avoir obtenu toutes les informations que le Dormeur effrayé pouvait partager, Sunny et Nephis le laissèrent se reposer. Sans perdre de temps, Nephis se dirigea vers la sortie du temple… mais Sunny l’entraîna plutôt dans ses profondeurs.

Rapidement, ils atteignirent des escaliers et descendirent sous terre.

Le Temple Sans Nom était plus grand qu’il n’y paraissait de l’extérieur, car il possédait un vaste sous-sol. En fait, c’était presque une copie parfaite du grandiose niveau supérieur, avec son propre grand hall, ses salles auxiliaires et son sanctuaire intérieur.

Il y avait bien sûr quelques différences. Tout d’abord, il n’y avait pas d’autel dans le temple souterrain. Il n’y avait pas non plus de chemin menant à la cour. Au lieu de cela, une porte imposante était taillée dans le mur en marbre, recouverte de gravures complexes.

Lorsque Sunny et Nephis atteignirent la salle souterraine, celle-ci était plongée dans une obscurité impénétrable. Même la lumière rayonnante des flammes brûlant sur sa paume ne parvenait pas à la dissiper… Sunny ne voulait pas que l’on voie encore ce qui s’y cachait, et c’est pourquoi il avait tout enveloppé dans les ombres les plus profondes.

Et ce, pour une bonne raison.

Comme Sunny l’avait découvert après avoir conquis le Temple Sans Nom, toutes les Citadelles avaient quelque chose de spécial. Certaines qualités spéciales étaient mineures, tandis que d’autres pouvaient faire des choses vraiment étonnantes.

Sunny les appelait les Composants.

Il ne savait pas si ces Composants étaient innés dans les anciennes forteresses ou s’ils étaient ajoutés à chacune d’elles par le Sortilège, comme l’étaient les Passerelles. Peut-être qu’il s’agissait simplement de construire à partir de ce qui existait déjà, en renforçant les caractéristiques existantes et en les rendant facilement accessibles aux humains.

Cependant, ce que Sunny savait, c’est que seul un Saint ayant lié la Citadelle à son âme pouvait la commander, en utilisant les Composants. Le Sortilège facilitait le processus pour eux, très probablement… quant à Sunny, il devait tout régler lui-même.

Heureusement, cela n’avait pas été trop difficile.

Pour autant qu’il ait pu en juger, le Temple Sans Nom possédait deux Composants, tous deux assez puissants pour une Citadelle — pas au niveau des Grandes Citadelles ou de la Tour d’Ivoire, bien sûr, mais bien plus importants que des Citadelles de moindre importance, comme le Sanctuaire de Noctis.

Le premier Composant du Temple Sans Nom était plutôt simple. Il s’agissait du Gardien invisible. La créature, discrète et imperceptible, tuait tout ce qui essayait d’entrer dans le temple — avant que Sunny n’apparaisse, c’est-à-dire en marchant sur d’anciens ossements. Il soupçonnait qu’elle l’avait laissé passer grâce à son Attribut, la [Flamme de la Divinité].

Tout comme elle lui avait permis d’entrer dans le temple lors de son Premier Cauchemar parce que son âme portait la [Marque de la Divinité].

…En effet, sa Citadelle était le temple qu’il avait utilisé pour se sacrifier aux dieux. À l’époque, Sunny avait supposé qu’il s’agissait d’un temple du Dieu de l’Ombre, mais maintenant, il pensait différemment.

Après tout, le moment choisi n’avait aucun sens. Au moment où la caravane d’esclaves avait péri en tentant de traverser les montagnes, les soldats impériaux détruisaient activement les sanctuaires et les monastères du Dieu de l’Ombre. Pourtant, l’édifice stygien du grand temple semblait déjà en ruines depuis d’innombrables années.

Et puis il y avait les mots que le Sortilège avait prononcés lorsqu’il avait craché du sang sur l’autel noir. Il n’avait pas dit qu’il s’était offert en sacrifice au Dieu de l’Ombre… mais plutôt qu’il s’était offert en sacrifice à tous les dieux. L’Ombre était le seul à l’avoir écouté.

Sunny soupçonnait donc que le Temple Sans Nom était bien plus ancien que tout ce qu’il avait vu dans le Royaume des Rêves. S’il avait raison, il avait été construit à l’aube des temps, au début de l’Âge des Dieux, et était destiné au culte de l’ensemble du panthéon… y compris le septième dieu, qui n’avait pas encore été effacé de l’existence et oublié.

Peut-être était-ce la raison pour laquelle ce temple, et tous les autres temples construits pour le Panthéon des Sept, avaient été abandonnés et perdus. Ils avaient été oubliés, tout comme le Dieu des Rêves l’avait été.

Ainsi, le Temple Sans Nom aurait tout aussi bien pu être le temple du Dieu Oublié.

Peut-être l’avait-il toujours été, ayant été construit par des hérétiques qui vénéraient la divinité perdue en dépit de la volonté des dieux restants.

Quoi qu’il en soit, le Temple Sans Nom était déjà vide depuis des milliers d’années lors du Premier Cauchemar de Sunny, qui eut lieu à la toute fin de l’Âge d’Or, juste avant que l’éphémère Âge des Daemons ne vienne condamner le monde à la destruction.

Dans son Premier Cauchemar, il se tenait au sommet d’une montagne noire, désolée et abandonnée. La seule créature à l’avoir visité était le Roi des Montagnes, qui possédait apparemment une étincelle de divinité dans son âme.

Et pourtant, aujourd’hui, le Temple Sans Nom se trouvait ici, à Godgrave, d’une manière ou d’une autre.

La raison de cette divergence… était le deuxième Composant du Temple Sans Nom.

Là-bas, dans l’obscurité de la salle souterraine, un vaste cercle mystique était gravé dans le mur opposé à l’imposante porte. Il n’était pas composé de runes, ni d’éléments d’aucun autre type de sorcellerie que Sunny pouvait reconnaître. La seule chose à laquelle il pouvait penser et qui ressemblait à l’enchantement du Temple Sans Nom était les couteaux que le Dieu du Soleil avait créés avec les Seigneurs de la Chaîne… Peut-être s’agissait-il de la sorcellerie divine, qui n’obéissait à aucune règle et pliait le monde à sa volonté par le simple fait d’exister. Dans ce cas, il n’était pas sûr que le mot “sorcellerie” soit le bon pour la décrire. Un miracle correspondait bien plus à un tel exploit.

Quoi qu’il en soit, ce cercle mystique était le cœur de l’enchantement qui permettait à sa Citadelle de se déplacer librement à travers les royaumes.

Tant que le maître de la Citadelle inondait l’ancien temple d’un océan d’essence, elle pouvait disparaître d’un endroit et réapparaître miraculeusement ailleurs.

C’est ainsi que Sunny avait placé sa Citadelle au cœur même de Godgrave. Il soupçonnait qu’elle avait erré dans les royaumes bien avant d’être transformée en Citadelle par le Sortilège du Cauchemar. Le temple errant n’avait pas été construit au sommet de cette sombre montagne, mais y était apparu un jour, déjà en ruine.

Sunny ne voulait pas que l’on sache que sa Citadelle pouvait voyager. Il ne pourrait partager ce secret avec Nephis qu’une fois qu’elle lui aurait fait suffisamment confiance pour ne pas divulguer cette information au Roi des Épées.

Ils marchèrent donc dans l’obscurité jusqu’à ce qu’ils atteignent la grande porte. Nephis ne dit rien, laissant Sunny ouvrir la lourde porte.

Derrière elle… se trouvait une surface lisse d’os blanc.

À première vue, la porte semblait ne mener à rien d’autre qu’à un cul-de-sac. Cependant, il y avait en fait une étroite fissure dans l’os ancien, juste assez large pour qu’une personne puisse passer.

La fissure était aussi sombre que l’intérieur de la salle souterraine, et le vent qui y soufflait apportait avec lui une douce odeur de feuilles pourries.

Nephis fronça les sourcils.

“Cette fracture… mène jusqu’aux Creux ?”

Sunny acquiesça.

“En effet.”

Elle hésita un instant.

“Votre Citadelle ne sera-t-elle pas envahie par le bas, alors ?”

Il se dirigea vers la fissure sombre et se tourna légèrement pour passer à travers.

“Ce ne sera pas le cas… vous verrez.”

Insatisfaite de sa réponse, mais ne voulant pas poser plus de questions, Nephis soupira et le suivit dans l’obscurité humide.

error: Contenue protégé - World-Novel