Accueil Article 3505-chapitre-1060

3505-chapitre-1060

Chapitre 1060 – La Chute de Falcon Scott (78)

 

Traducteur/Checker : Gray

Team : World Novel

 

La Bête Hivernale était là.

Après quoi, elle repartit.

La dernière citadelle de l’humanité du Centre de l’Antarctique, Falcon Scott, était tombée sous le joug de la Chaîne des Cauchemars. Le blizzard dévastateur l’avait balayée, gelant la ville entière et tuant tout le monde à l’intérieur.

Sunny avait entendu dire qu’il y a très longtemps, pendant les Temps Sombres — ou peut-être même avant — tout l’Antarctique était recouvert de glace. C’était une terre d’hiver, de froid et de neige perpétuels.

Après que le Titan Corrompu eut anéanti la dernière colonie humaine et se fut retiré dans les montagnes, comme s’il était satisfait d’être le seul souverain de la région, le paysage ressemblait à nouveau à cela.

La ville était noyée dans la neige. Les bâtiments en émergeaient, figés dans la glace. En contrebas des falaises, une grande partie de l’océan était également gelée. Un cuirassé gargantuesque était coincé dans la glace, toujours ancré, les gens à bord étant tous morts.

Tout le monde était mort.

Sauf Sunny.

Ses soldats étaient morts. Des millions de civils étaient également morts. Le Professeur Obel était mort, lui aussi. Mais il était vivant, et même pas blessé. Sunny était resté longtemps dans les ombres, n’en sortant que lorsque son essence s’était presque épuisée.

Et maintenant, il creusait une tombe.

La terre étant gelée, sa tâche n’était pas facile. Il dut invoquer le Péché de Réconfort et utiliser la magnifique lame de jade pour creuser. Sunny se tenait dans une fosse peu profonde qu’il s’efforçait d’approfondir. Ses mouvements étaient rapides et précis. Des larmes de colère coulaient sur son visage, se transformant en glace avant de tomber au sol.

…Il n’était pas seul non plus.

Une forme vague qui lui ressemblait beaucoup était assise sur le bord de la fosse et le regardait sombrement. Elle avait aussi sa voix.

“Regarde-toi.”

Sunny serra les dents, ignorant le Péché de Réconfort. L’épée maudite resta silencieuse pendant un moment, l’observant.

Finalement, elle demanda :

“Alors, tu l’as trouvé ? Ta conviction ? Ou ce que tu cherchais ?”

Sunny jeta un coup d’œil à la forme vague, puis continua à creuser.

“Non… non, je n’ai rien trouvé.”

Il s’essuya le visage avec son coude.

“En fait, ce n’est pas vrai. J’ai trouvé quelque chose. J’ai découvert que j’avais raison depuis le début !”

Sunny plongea l’épée dans le sol gelé et rit.

“La foi, l’appel, la conviction… tous ces mots nobles. C’est de la foutaise ! Tout cela… n’a aucun sens. Des gens comme Anvil de Valor et Ki Song ont des convictions, et ces convictions les aident à atteindre la grandeur. Mais où sont-ils ? Qu’est-ce que ça a donné ? Où diable étaient-ils, hein ?!”

Il abaissa l’épée et fixa la forme vague avec de la fureur dans les yeux.

“Ces grands personnages s’amusent avec leur grande conviction, tandis que des petits personnages comme nous souffrent et perdent leur petite vie. Mais qu’y a-t-il de mal à avoir de petits rêves ? Tout ce que j’ai toujours voulu, c’est vivre une bonne vie et assurer la sécurité des gens auxquels je tiens. Qu’y a-t-il de mal à cela ? Pourquoi dois-je avoir un grand objectif et une ambition démesurée pour avoir le droit d’exister ?”

Sunny resta immobile un instant, puis se remit à creuser.

“Je vais te dire pourquoi. C’est parce que ces salauds ont fait en sorte que… ce soit le monde qu’ils ont construit. Ils peuvent poursuivre leurs convictions et piétiner des millions de personnes, car il n’y a personne pour les tenir pour responsables. Ils peuvent avoir leurs petites guerres tout en ignorant le nombre de morts, peu importe combien de personnes meurent. Je déteste ça. Je déteste ça !”

Soudain, il s’arrêta, puis laissa échapper un petit rire.

“Effie… elle avait tort. Je ne peux pas lui en vouloir… elle ne connaît pas Nephis aussi bien que moi. De l’extérieur, on pourrait vraiment croire que Nephis puise son pouvoir dans la conviction. Et c’est aussi le cas. Mais la vérité est bien plus simple. Elle me l’a dit elle-même.”

Sur le Rivage Oublié, il y a des années, Sunny avait demandé à Nephis pourquoi elle voulait détruire le Sortilège. Et sa réponse était très simple, en effet…

“Parce que je le déteste.”

Parce qu’elle le détestait…

Elle allait détruire le Sortilège parce qu’elle le voulait, et elle voulait détruire le Sortilège parce qu’elle le détestait.

C’était tout.

Sunny rit à nouveau, puis secoua la tête.

“Imbécile… Je suis vraiment un imbécile…”

La forme vague assise sur le bord de la tombe sourit.

“Au moins, nous sommes d’accord sur quelque chose.”

Sunny continua à creuser, repensant aux mois passés. Il… n’avait pas trouvé de conviction. Mais dans un sens, il l’avait également trouvée.

Je n’en ai pas besoin. Je sais ce que j’apprécie et je sais ce que je veux. Ce n’est peut-être pas grand-chose, mais c’est suffisant. Je suis qui je suis, et ce que je suis est suffisant. C’est amplement suffisant.

Il regarda la forme vague et la fit disparaître d’une simple pensée.

Ensuite, Sunny sortit de la tombe et la regarda.

Il y avait trois tombes à côté de celle-ci. Elles fixaient toutes Sunny comme des monuments à son échec.

Lentement, il se tourna vers les quatre cadavres qui gisaient sur le sol à une petite distance des tombes.

Après le départ de la Bête Hivernale, il était revenu chercher les corps de Belle, Dorn et Samara.

Et puis, non loin de là, il avait retrouvé le corps de Maître Jet.

Maître Jet… Sunny n’arrivait pas à réaliser qu’elle était morte. Elle avait toujours été là pour lui. Elle avait été la première personne à le rencontrer après le Premier Cauchemar, et celle qui l’avait guidé jusqu’à l’Académie. Elle avait été là lorsqu’il était revenu du Rivage Oublié, et aussi du Royaume de Hope.

Elle l’avait même aidé à acheter sa maison.

La Faucheuse d’Âmes avait été son mentor, sa camarade et son amie. Pour lui, elle était synonyme de compétence et de pouvoir. Et de persévérance. Si une fille des faubourgs pouvait s’élever aussi haut, pourquoi pas lui ?

Et maintenant, elle était morte.

Sunny n’arrivait pas à y croire, mais il ne pouvait pas le nier. Son corps sans vie était là, devant lui, immobile. Ses beaux yeux bleus étaient maintenant vitreux et creux. Ses lèvres ne se courberaient plus jamais en un sourire.

La Faucheuse d’Âmes Jet n’était plus.

Le cœur de Sunny était vide.

Bon…

Il resta immobile un moment, puis s’approcha de Belle et le porta jusqu’à la première tombe. Puis, en silence, il répéta le même processus avec Samara et Dorn.

Maître Jet fut la dernière, mais il ne put se résoudre à s’approcher de son corps pendant un long moment. Pourtant, il devait bien finir par le faire.

Comme s’il était lui-même mort, Sunny s’approcha du cadavre de Jet et se pencha pour l’attraper.

Le cadavre le regarda avec des yeux vitreux, et dit d’une voix rauque :

“S’il te plaît, lâche-moi.”

Sunny soupira.

“Ne t’inquiète pas, Maître Jet. Je vais correctement t’enterrer… il n’y a pas encore de Créatures du Cauchemar dans les parages, mais elles finiront par arriver. Tu ne voudrais pas être mangé, pas vrai ? Moi non plus, je ne veux pas.”

Le cadavre resta silencieux quelques instants.

“…Tu as perdu la tête, Sunny ? Pose-moi par terre.”

Il acquiesça.

“Oui, oui… j’ai perdu la tête. C’est vrai.”

Le cadavre de la Faucheuse d’Âmes Jet continuait de le fixer.

Je devrais probablement fermer ses yeux…

“Tu as besoin que je te gifle encore ? Reprends-toi, bon sang !”

Un petit froncement de sourcils apparut sur le visage de Sunny. Puis, il lâcha soudainement le cadavre et recula d’un bond, tombant sur les fesses.

“Qu… quoi ?! Maître Jet, tu es vivante ?!”

Le cadavre resta immobile sur le sol. Après une courte pause, il dit d’une voix sourde, rauque et cadavérique :

“Non, je suis morte.”

Sunny le fixa, abasourdi.

Soudain, le cadavre émit un sifflement grinçant. Il essayait de rire.

“…Je suis morte depuis tout ce temps. C’est mon Défaut… “Tu es morte”. Mais tant que je continue à tuer des choses et à absorber leur essence, je peux au moins conserver un semblant de vie. Sinon, je serai vraiment morte.”

Elle lutta pour tourner la tête et le regarda avec des yeux morts et vitreux.

“C’est la vraie raison pour laquelle j’ai rejoint le gouvernement, il y a toutes ces années. Je savais que j’aurais toujours des choses à tuer si je le faisais. Maintenant… Sunny… argh, bon sang… peux-tu m’aider à m’asseoir ?”

Il se leva lentement, fit quelques pas tremblants vers l’avant et la tira vers lui pour qu’elle s’asseye.

Puis il cligna des yeux plusieurs fois et dit :

“Alors… c’est pour ça que tu m’as dit qu’il était impossible que tu meures en Antarctique ? Parce que tu n’as jamais été en vie, et ce, depuis le début  ?”

La Faucheuse d’Âmes se débattit quelques instants, puis prit une respiration laborieuse — la première depuis qu’il l’avait trouvée dans le champ de neige à l’extérieur de la ville.

“Oui, c’était une façon de parler.”

Tous deux restèrent silencieux pendant un moment, ne sachant que dire.

Jet tourna brusquement la tête. Ses yeux brillèrent un peu.

“Sunny… regarde ! Regarde là-bas.”

Il se retourna, ne sachant pas ce qu’elle voulait qu’il voie. Rien ne semblait avoir changé… les tombes, la neige, les bâtiments gelés de la ville détruite étaient tous les mêmes.

Cependant, au loin… une fine ligne de lilas pâle apparut au-dessus de l’horizon, brisant le règne de l’obscurité froide.

La Faucheuse d’Âmes essaya de sourire, mais n’y parvint pas.

“Le soleil se lève. La nuit… est terminée.”

[Fin du volume cinq : Dread Night.]

error: Contenue protégé - World-Novel