Accueil Article 5521-chapitre-1684

5521-chapitre-1684

Chapitre 1684 – Agonie Pure

 

Traducteur/Checker : Gray

Team : World Novel

 

Ils ne pouvaient pas s’échapper, mais ils ne pouvaient pas non plus combattre le Tyran Maudit.

Dans cette situation, la seule issue que Nephis voyait était de créer une interruption momentanée de la concentration du Tyran.

C’était la volonté profane de l’abomination qui les empêchait d’atteindre la jungle. Si cette volonté était affaiblie, ne serait-ce que pour quelques instants, ils pourraient emprunter le chemin de la liberté.

Nephis n’avait aucun espoir de tuer la divinité maléfique, et n’avait aucune confiance en elle pour l’affronter dans un combat prolongé. Cependant… elle était presque sûre de pouvoir au moins la blesser.

Elle connaissait la douleur mieux que quiconque. Elle savait à quel point il était difficile de rester calme et constant lorsque son corps et son âme étaient noircis par les flammes. Elle savait ce que c’était que de brûler vif.

La volonté de n’importe qui aurait été ébranlée par cette agonie.

Mais cette fois, son adversaire était un Tyran Maudit. Aucune flamme ne pourrait le blesser, et ses attaques habituelles étaient largement insuffisantes.

Elle devait donc tout donner.

…Ce qui demandait du temps.

Le Seigneur des Ombres devait lui faire gagner ce temps.

Alors que les asuras qui les poursuivaient se rapprochaient d’eux, il lui jeta un bref coup d’œil.

Soupirant, il lâcha son odachi noir.

L’épée ténébreuse tomba au sol, mais ondula comme un liquide dans l’air. Elle crut apercevoir une lueur d’écailles serpentines.

Un instant plus tard, l’odachi se transforma en un torrent d’ombres, puis se fondit en une forme humaine… celle d’une femme, aux vêtements et à la peau parfaitement noirs, aux cheveux comme une cascade de ténèbres soyeuses. Elle se tenait dos à Nephis, son visage était donc caché. Et pourtant, elle avait l’impression que cette femme mystérieuse était la plus belle chose qu’elle ait jamais vue.

Plus que cela… sa présence était celle d’un Transcendant.

Il y a quelques instants, deux Saints faisaient face aux Bêtes Supérieures.

Maintenant, ils étaient trois.

Tirant une autre épée des ténèbres, le Seigneur des Ombres s’élança vers les terribles asuras sans perdre de temps. La femme noire le suivit, se déplaçant à une vitesse folle et avec une grâce indescriptible.

Ils se heurtèrent aux abominations une fraction de seconde plus tard.

Malheureusement, Nephis ne put observer leur combat.

Elle était en train d’atteindre son âme.

La lumière aveuglante émanant de sa silhouette rayonnante devenait encore plus intense, sa chaleur plus insupportable. Les lianes et la mousse qui recouvraient les ruines autour d’elle se transformèrent en cendres, révélant d’anciennes structures en pierre. La pierre usée par le temps commença à fondre.

Ça va faire mal…

Son but était de faire souffrir l’être Maudit, mais pour y parvenir, elle devait supporter sa propre part d’agonie.

Alors que quelque chose de trop choquant et de trop effroyable à voir se révélait lentement sous le sol qui s’effondrait, Nephis raffermit sa volonté… et enflamma son âme.

Ce n’était pas la même chose que d’invoquer la flamme de l’âme ou d’activer ses Capacités. Ce qu’elle faisait était une compétence dérivée de son Aspect, quelque chose dont elle avait toujours été capable, mais qu’elle n’avait vraiment appris à faire qu’à Crépuscule.

Au lieu de brûler de l’essence d’âme, elle brûlait directement son âme.

Mais contrairement à ce qu’elle avait fait à Crépuscule, Nephis le faisait d’une manière beaucoup plus raffinée et contrôlée.

À chaque instant, ses noyaux d’âme s’affaiblissaient et son compteur de fragments d’âme chutait à une vitesse vertigineuse. Chaque fragment d’âme qu’elle sacrifiait se transformait en un torrent de flammes dévastatrices.

Ce brasier incandescent ne cessait de croître, la puissance terrifiante qu’il contenait atteignant une échelle véritablement effrayante.

Nephis pouvait faire exploser un noyau d’âme pour produire une gigantesque explosion. Mais une explosion était une chose sauvage… elle se répandait dans toutes les directions, anéantissant tout sur son passage. Une telle calamité pouvait anéantir un grand nombre d’ennemis, faibles ou forts.

Cependant, pour blesser quelqu’un d’aussi fort qu’un Tyran Maudit, un tel outil de destruction à effet dispersif ne convenait pas. Elle avait besoin de quelque chose de beaucoup plus concentré, ciblé et contrôlé.

Consumée par une agonie déchirante, Nephis endura la sensation que son âme était réduite en cendres, et leva lentement une main rayonnante.

Devant elle, le Seigneur des Ombres et la mystérieuse Sainte qu’il avait invoquée se noyaient dans la marée des Bêtes Supérieures.

Elle se concentra profondément et murmura plusieurs Noms, les transformant en un verset. Canaliser ce verset mettait à rude épreuve son esprit, son âme ardente et même son brillant réceptacle.

Le Nom du Feu pour contrôler les flammes.

Le Nom du Vent pour les attiser.

Ces deux-là étaient plus faciles.

Les deux autres…

Nephis trembla en prononçant un mot terrible.

C’était le Nom de la Destruction.

Le Nom de la Destruction pour augmenter la force destructrice de sa flamme de l’âme.

Et enfin, le dernier…

Peut-être le plus important.

Elle sourit sombrement.

“…Condamnation !”

Le Vrai Nom de la déité Maudite, dont l’indice lui avait été si généreusement fourni par le Sortilège.

Lier la flamme dévastatrice à l’ancienne créature, et lier la créature à la flamme.

Les Noms étaient une chose puissante.

Nephis appela donc la flamme et la destruction sur le Tyran, utilisant sa propre âme comme combustible.

L’instant d’après, un rayon parfaitement blanc de flamme concentrée jaillit de sa paume, la reliant à la forme terrible du géant qui s’élevait à plusieurs kilomètres de là. Son arrivée fut instantanée. Son passage brûla le monde, y laissant une cicatrice.

Bien qu’il s’agisse d’une flamme, on aurait dit un rayon de lumière blanche pure.

Cette lumière mordit la chair de Condamnation, la tranchant comme une lame aiguisée. Elle laissait dans son sillage de terribles brûlures.

Et au moment où Nephis se noyait dans une terrible agonie…

Le Tyran Maudit convulsa, son esprit transpercé par une douleur insoutenable.

Un son indescriptible, assourdissant et atroce secoua le monde. C’était un son qui rendrait fou une personne ordinaire…, non, même un Éveillé, un Maître, un Saint plus faible… rien qu’en l’entendant.

Condamnation hurlait.

“C-courez !”

Nephis vacilla, son éclat diminuant. Sa Transformation fut annulée, et elle redevint humaine. La tunique blanche qu’elle portait était roussie et brûlée, tenant à peine en place.

Bon… je devrais invoquer le reste de mon armure…

Mais elle fut momentanément étourdie, payant le prix de la combustion d’une partie de son âme.

Nephis avait dit au Seigneur des Ombres de courir, mais elle se retrouva incapable de suivre son propre conseil.

Avant qu’elle ne puisse faire quoi que ce soit, deux bras puissants l’attrapèrent. La soulevant sans ménagement, il s’élança sans mot dire. La surface onyx de son armure était lisse et froide au toucher.

Suis… suis-je… portée ?

Elle était stupéfaite.

Quand une telle chose lui était-elle arrivée ?

“Ressaisissez-vous, princesse !”

Malgré la situation, sa voix était toujours aussi froide et arrogante. Peut-être même un peu plus froide que d’habitude.

Elle ferma les yeux un instant, et invoqua le reste de son armure.

Le temps qu’elle se tisse d’étincelles de lumière, le Seigneur des Ombres la lâcha et ils coururent ensemble vers la lisière des ruines.

Les échos du hurlement de douleur du Tyran Maudit parcouraient encore les Creux lorsqu’ils s’échappèrent dans la jungle, laissant la cité oubliée derrière eux.

C’est ainsi que leur expédition en tête-à-tête dans les Creux prit fin.

***

Quelques heures plus tard, Nephis était assise sur les marches du Temple Sans Nom.

Le monde… était impitoyablement austère, noir et blanc, sans aucune place pour les sentiments ou les compromis.

Comme c’était toujours le cas après avoir abusé de son Aspect, ses émotions étaient atténuées et faibles, presque disparues. Son cœur était froid.

Ou peut-être était-il si brûlant qu’il en paraissait froid.

Elle était fatiguée, mais ne sentait pas la fatigue.

On ne pouvait pas se souvenir de la douleur, mais il était trop facile de se souvenir d’avoir souffert.

Levant une main, elle laissa une douce radiance s’allumer sous sa peau et la fixa en silence.

J’ai encore mal.

Tant mieux. C’était une bonne chose. Nephis savait qu’elle ne s’était pas vraiment perdue tant qu’elle pouvait encore sentir la douleur, et la craindre.

Elle soupira.

Il était temps de rentrer.

Les Gardiens du Feu s’étaient déjà rassemblés devant elle, prêts à partir. Les trois Dormeurs étaient également là, regardant autour d’eux avec crainte et étonnement. Même Tamar, l’Héritière, était subjuguée par l’atmosphère solennelle du temple sombre.

Le maître du temple, quant à lui, n’était pas venu les voir partir. Seul son Écho veillait.

Le Seigneur des Ombres…

Un homme si mystérieux.

Nephis pencha un peu la tête, se souvenant de son comportement dans la ruine oubliée. Pas pendant la bataille… mais avant.

De façon assez surprenante, le guerrier froid semblait s’intéresser beaucoup à l’histoire, presque comme un explorateur. C’était une facette de lui qu’elle n’avait jamais vue auparavant.

Ce qui était compréhensible, vu qu’ils ne se connaissaient pas trop.

Mais…

À ce moment-là, ses yeux indifférents se mirent à briller légèrement.

Elle repensa à leur première rencontre, lorsqu’il l’avait défiée en duel.

Le style qu’il avait utilisé appartenait à sa famille — naturellement, Nephis avait demandé au Seigneur des Ombres qui lui avait enseigné ce style.

Et qu’avait-il répondu ?

Elle entrouvrit les lèvres.

“…Personne.”

error: Contenue protégé - World-Novel