Accueil Article 5490-chapitre-1669

5490-chapitre-1669

Chapitre 1669 – Questions à la Lumière

 

Traducteur/Checker : Gray

Team : World Novel

 

Sunny s’enfonça dans la jungle, laissant son sens de l’ombre imprégner les ténèbres bruissantes. À l’origine, cet endroit était comme une barrière presque impénétrable, avec des lianes épaisses et des sous-bois denses qui barraient le chemin. Non seulement la flore était abondante et terriblement dense, mais elle était aussi prédatrice et mortellement dangereuse — même pour un Saint.

Mais à présent, les plantes ignobles étaient tranquilles et dociles. Il y avait aussi des chemins à travers la jungle, même si personne, à part Sunny, ne les aurait remarqués. Il parvint donc à maintenir une vitesse considérable, s’éloignant à chaque minute du Temple Sans Nom. Ils devaient se dépêcher pour maximiser les chances de retrouver les deux Dormeurs vivants.

Alors qu’ils traversaient tous deux la jungle, ils rencontrèrent d’autres Créatures du Cauchemar endormies. Il y en avait des centaines, voire des milliers, dont beaucoup de Rang Supérieur. Marcher parmi cette horde d’abominations endormies devait être une expérience tendue pour Nephis, étant donné que la puissance endormie sous le Temple Sans Nom était vraiment redoutable. Peut-être que même un Souverain aurait hésité après en avoir été témoin.

Sunny était pourtant calme.

Toutes ces Créatures du Cauchemar étaient sous l’emprise de Rêve Maléfique, perdues dans le domaine onirique mineur de Cauchemar. Leurs âmes étaient enfermées dans un labyrinthe de cauchemars, incapables de s’en échapper… pour la plupart.

Des exceptions se produisaient, mais rarement.

Le Rêve Maléfique était silencieux et insidieux. Il avait lentement infecté toutes les abominations dans une vaste zone autour du Temple Sans Nom, et en raison de la subtilité de la propagation du fléau, très peu d’entre elles avaient remarqué quoi que ce soit d’anormal avant qu’il ne soit trop tard. Bercées par le sommeil, elles furent prises au piège des cauchemars.

Celles qui avaient pu résister au Rêve Maléfique furent éliminées par Sunny, un Démon Supérieur étant la dernière des abominations qu’il chassa. Les autres étaient désormais à la merci de Cauchemar. Si elles mouraient dans son domaine, leurs âmes alimenteraient l’Ombre, rapprochant l’étalon ténébreux de la Suprématie. Mais si elles continuaient à vivre, leurs rêves renforceraient sa légion d’horreurs.

Bien sûr, il était possible qu’une abomination particulièrement féroce détruise tous ses cauchemars, comme Sunny l’avait fait dans le Royaume de Hope… mais les chances qu’une telle chose se produise étaient faibles.

Non seulement les Créatures du Cauchemar étaient moins résolues que Sunny ne l’avait été, mais le Cauchemar actuel était également bien plus puissant que ce qu’il avait été il y a si longtemps. Les plus faibles de ses horreurs étaient détruites, mais les plus fortes prenaient lentement leur place.

Quant au destrier noir, il était actuellement occupé à une tâche très importante et délicate.

Au bout d’un moment, Nephis prit soudain la parole :

“Pourriez-vous me dire comment vous avez endormi toutes ces abominations ?”

Sunny sourit derrière la visière de son casque, se souvenant tout à coup de leur première rencontre sur le Rivage Oublié.

Il garda le silence quelques instants, et répondit d’un ton neutre :

“Je ne le ferais pas, sauf si vous partagez quelque chose avec moi.”

Nephis hocha simplement la tête.

“Cela me semble juste.”

Sunny contempla la réponse, puis parla simplement :

“Une autre Terreur Transcendante est à mon service. Ses pouvoirs sont liés aux rêves… et aux cauchemars. Il a fallu beaucoup de temps pour endormir les habitants de ce coin de la jungle, mais il n’y avait pas d’autre solution. Ma Citadelle n’aurait jamais été en sécurité s’il y avait une source constante de danger en dessous d’elle. Maintenant, je n’ai plus à me soucier que des ennemis qui viennent de l’extérieur de mon territoire.”

Nephis poussa un soupir.

“Je dois admettre que je suis… un peu envieuse. Je n’ai jamais eu beaucoup de chance avec les Échos.”

C’est ce que l’on pourrait croire, mais en réalité, si elle avait cessé de donner tous les Échos qu’elle avait gagnés à ses compagnons et adeptes, la situation aurait été différente.

Bien sûr, Sunny possédait un avantage unique — contrairement aux Échos, ses Ombres pouvaient grandir et évoluer vers des Rangs supérieurs. Sinon, son contingent n’aurait pas été aussi puissant qu’il l’était aujourd’hui.

Il s’attarda quelques instants, puis reprit d’une voix égale :

“C’est à mon tour de demander, alors.”

Sunny considéra ses mots avec attention.

“J’ai entendu dire que vous étiez un maître éclairé du combat, Dame Nephis. Une guerrière qui comprend la bataille mieux que quiconque. Alors, en tant que maître… si vous n’aviez pas d’autre choix, comment combattriez-vous un Suprême ?”

Nephis sourit faiblement.

“Je suppose qu’il s’agit d’une question hypothétique.”

Elle s’attarda un moment, et répondit avec désinvolture :

“Il y a de nombreuses façons de lutter contre un ennemi supérieur, bien sûr. Tromperie, manipulation, détournement d’attention — tous les moyens habituels s’appliquent. Tirer parti de ses avantages tout en s’assurant que l’adversaire est désavantagé. Mais, honnêtement… je ne me fierais pas à des schémas compliqués et à des stratégies ingénieuses face à un Suprême.”

Nephis se tut un instant et dit, la voix dénuée de toute émotion particulière :

“En fin de compte, la meilleure façon de combattre un Souverain… est d’être un Souverain.”

Sunny gloussa.

Intéressant…

Ce n’était pas exactement ce qu’il s’attendait à entendre. Nephis était actuellement au milieu d’un projet grandiose et risqué, après tout — infiltrer un Grand Clan pour faire tomber son dirigeant. Et pourtant, elle dénonçait une telle approche, affirmant que le meilleur moyen de tuer un Suprême était d’abord de devenir un Suprême.

Avait-elle des doutes sur son plan ?

Ou se préparait-elle à en exécuter un tout autre ? Non, c’était impossible… elle ne serait jamais autorisée à défier le Quatrième Cauchemar, et encore moins à en revenir et à vivre.

La jungle ravala son rire silencieux et, dans le silence qui s’ensuivit, Nephis demanda :

“Et vous, Seigneur Shadow ? Comment combattriez-vous un Suprême ?”

Il réfléchit un peu, puis haussa les épaules nonchalamment.

“Moi ? C’est simple, vraiment… j’attendrais probablement que les deux s’affrontent, j’en regarderais un mourir et l’autre s’affaiblir, après quoi je poignarderais celui qui a survécu dans le dos.”

Nephis pencha légèrement la tête. Lorsqu’elle prit la parole, sa voix était un peu amusée :

“Êtes-vous très confiant dans votre capacité à poignarder dans le dos, Seigneur Shadow ?”

Sunny sourit derrière sa visière d’onyx.

“Plutôt confiant, je pense. Aucun de ceux que j’ai poignardés dans le dos ne s’est jamais plaint.”

Eh bien, parce qu’ils étaient morts.

Le coin de ses lèvres se retroussa.

Ils restèrent tous deux silencieux pendant un moment.

Sunny finit par dire :

“J’ai une autre question.”

Il les guida vers un chemin à peine visible. L’éclat blanc des flammes de Neph était saisissant alors qu’il chassait les ténèbres… celles-ci reculaient, mais pas bien loin, révélant les mousses vermillon éclatantes et les lianes rouges qui poussaient sur les troncs tordus des arbres anciens. Dès qu’ils furent tous deux passés, les ténèbres revinrent, engloutissant tout à nouveau.

Sunny soupira.

“Connaissez-vous la légende d’Ulysse ?”

Nephis sembla surprise par sa question.

“Bien sûr. Pourquoi ?”

Il parla sans tourner la tête, sa voix froide restant sans émotion et égale :

“Ulysse a quitté sa maison durant vingt longues années. Tout le monde le croyait mort, et de nombreux prétendants sont venus demander sa veuve en mariage. Elle les a refusés pendant un certain temps, mais ils ont insisté pour qu’elle fasse un choix. L’un d’entre eux était destiné au trône d’Ithaque.”

Sunny fit une pause, et poursuivit :

“Finalement, Ulysse est revenu et a infiltré le rassemblement des prétendants déguisé en mendiant. Il s’est introduit dans la maison même où vivaient ses ennemis. Aucun d’entre eux ne l’a reconnu, pensant qu’il était faible et ne représentait pas une menace. Ils avaient tort.”

La jungle bruissait autour d’eux tandis que sa voix devenait un peu plus sinistre :

“Ulysse a alors massacré sans pitié les prétendants, sans en épargner un seul. Non seulement cela, mais il a même tué sauvagement les servantes qui avaient été jugées déloyales. Un fleuve de sang a coulé ce jour-là, et des dizaines de personnes ont perdu la vie, le corps tranché et mutilé. Ma question est donc…”

Il s’arrêta et se retourna, faisant face à Nephis et à ses flammes d’un blanc pur.

“Ulysse n’est-il pas trop cruel ?”

Elle le regarda un moment, ses beaux yeux gris remplis de flammes dansantes.

Finalement, Nephis reprit son ton calme habituel :

“Vous n’avez jamais détesté personne, n’est-ce pas, Seigneur Shadow ? J’ai l’impression… que vous êtes un homme très gentil.”

Il rit.

“C’est une première. On m’a déjà traité de bien des choses, mais de gentil… je ne pense pas l’avoir déjà entendu.”

Il se détourna et continua à s’enfoncer dans la jungle.

“Vous vous trompez, d’ailleurs. Je connais aussi la haine. Je suis quelqu’un de très haineux, en fait…”

Certes, sa haine n’était sans doute pas aussi brûlante que la sienne.

error: Contenue protégé - World-Novel