Accueil Article 5291-chapitre-1578

5291-chapitre-1578

Chapitre 1578 – Ombre Perdue

 

Traducteur/Checker : Gray

Team : World Novel

 

Sunny resta silencieux un moment, toujours aveugle. Son expression était sombre et ses lèvres se tordaient d’irritation.

Quand est-ce que j’ai compris ?

Il grimaça.

“À l’instant même.”

Ce qui était plutôt embarrassant.

Sunny hésita un instant, puis haussa les épaules.

“Eh bien, peux-tu m’en vouloir ? Bien sûr, j’aurais dû le savoir bien plus tôt. Mais il y avait tellement de choses qui se passaient simultanément… alors, ça m’a pris du temps pour rassembler les éléments.”

Il souleva le Guide-Lumière et le posa sur son épaule, toujours incapable de voir l’éclat du bâton sacré.

“Je veux dire que c’est plutôt évident avec le recul. Cassie a été envoyée dans le corps de Dusk de Grâce Déchue. Jet et Effie ont été envoyés dans les corps de deux Nomades du Fleuve. Kai et Mordret ont été envoyés dans les corps de deux guerriers Nés du Fleuve à Crépuscule. Mais qu’en est-il de moi et de Nephis ? Qui étaient les personnes que nous avons remplacées ? Et que faisaient-ils si loin en amont, dans un futur lointain, bien plus loin que Weave ?”

Il secoua la tête.

“J’aurais vraiment dû le comprendre quand nous avons trouvé le Briseur de Chaînes. Mais j’ai été tellement submergé par la bizarrerie de tout ce qui se trouvait dans le Tombeau d’Ariel que je l’ai laissé reposer avec le reste des mystères non résolus. Et même si ces mystères ont été résolus les uns après les autres, celui-là est resté enfoui sous la pile de révélations surprenantes. J’ai supposé que quelqu’un dans le passé — Noctis, peut-être — avait visité la pyramide et laissé son empreinte dans le Grand Fleuve.”

Sunny se frotta le visage d’un air fatigué et sourit.

“Mais c’était le contraire, n’est-ce pas ? Ce n’était pas quelqu’un du passé. C’était quelqu’un du futur. C’était Nephis et moi. Nous retournerons un jour au Tombeau d’Ariel, pas vrai ? Pas l’illusion qu’il y a dans ce Cauchemar, mais le vrai. Et tout comme Daeron avait laissé son empreinte pour exister dans le Cauchemar, nous ferons de même. Donc… les corps que nous avons pris tous les deux. Ils ont toujours été nos propres corps. Les rôles que nous avons pris sont les nôtres.”

La voix resta silencieuse un moment, puis se moqua.

“C’est vrai. Je m’en souviens maintenant. Oui, nous aurions dû nous en rendre compte bien plus tôt.”

Sunny serra les dents.

“Je dois dire que c’est un peu injuste. Le Sortilège nous a donné nos propres rôles, mais a fait de nous de simples Ascendants. Vous deux devez être bien plus puissants, non ? Pour braver le Désert du Cauchemar et entrer dans la vraie pyramide. Alors, qu’est-ce que tu es ? Un Saint ?”

La voix resta silencieuse plus longtemps, puis soupira.

“Oui… un Saint.”

Sunny fronça les sourcils, jugeant la durée de la pause avant la réponse.

“Salaud… Tu viens d’invoquer le Masque de Weaver ?!”

La voix se mit à rire.

“C’est vrai ? Non, absolument pas. Crois-moi, je dis la vérité… Je suis la personne la plus honnête au monde, après tout. Deux mondes, même.”

L’a-t-il invoqué ou non ?

Cette version future de Sunny était-elle vraiment un Saint ? Un simple Saint n’aurait pas été capable de retourner les ombres contre Sunny aussi facilement, et sa voix n’aurait pas non plus été aussi poignante.

Sunny frissonna.

“Tu… tu es un Souverain ? Qu’est-ce que c’est que ce bordel ? Après tout ce que nous avons vécu dans cet endroit maudit, pourquoi irais-tu défier un autre Cauchemar ?! Es-tu à ce point fatigué de vivre ?”

La voix ne répondit pas pendant un moment. Puis sa réponse vint, calme et insidieuse :

“Je ne suis pourtant pas un Souverain.”

Puis, elle ajouta, le ton dénué de toute émotion :

“Je ne suis pas vivant non plus. Je ne suis même pas un humain, en fait. Je ne suis que le fantôme d’une ombre perdue, conjurée par le Sortilège. Ah, mais cet Estuaire est un endroit étrange. Ici, le temps n’existe pas, et donc, tout existe simultanément. Même si tu as déjà pris mon rôle, nous avons la chance de nous rencontrer.”

Sunny frissonna.

Rencontrer son futur lui était déjà assez choquant, surtout si l’on considère à quel point le pouvoir de cette version de lui était terrifiant. Il ne se sentait pas moins oppressant, et même bien plus, que le pouvoir des Créatures du Cauchemar qui s’étaient frayé un chemin dans le monde réel pendant la Bataille du Crâne Noir.

Mais pourquoi ce type se cachait-il dans les ténèbres ?

Pourquoi ne se montrait-il pas ?

À bien y penser… pourquoi Sunny n’arrivait-il pas à sentir un corps humain dans les ombres ?

Et que voulait dire sa version future en affirmant qu’il n’était ni humain ni vivant ?

À ce stade, il était impossible de savoir si la voix mentait ou disait la vérité. S’il portait le Masque de Weaver ou non. Tout cela…

Laissait Sunny assez déstabilisé.

Il se racla la gorge.

“Alors… c’est super. Tu peux tout me dire sur l’avenir, comment mieux gérer mes problèmes, et comment ne pas finir dans le même état que toi.”

La voix resta silencieuse.

Sunny s’attarda.

“Pas vrai ? Alors, vas-y. Parle.”

Il n’y eut pas de réponse pendant un moment.

Puis, la voix a dit d’un ton sombre :

“Je ne pense pas que je le ferai. Tu sais comment ça se passe… la connaissance de l’avenir ne fait que l’accélérer, et tout ça. Tu ne t’es pas assez brûlé en essayant d’exploiter Cas et ses visions ?”

La version future de Sunny rit.

“Oui, oui. Je sais ce que tu veux dire. C’est frustrant, n’est-ce pas ? Je me souviens avoir maudit mon moi du futur avec toutes sortes de mots méchants à ce moment-là, dans mon esprit. Non, c’est vraiment étrange d’être cet ennuyeux moi du futur maintenant !”

Son rire sans joie s’éteignit, et Sunny fut à nouveau entourée d’un silence glacial.

Après quelques instants, la voix reprit la parole :

“Ça ne sert à rien, de toute façon. N’es-tu pas ici pour être banni du destin ? Si tu vas plus loin et que ton vœu se réalise… on ne sait pas de quoi ton avenir sera fait.”

La voix se fit plus difficile à entendre, comme si une grande distance les séparait tous deux.

“Pourtant, je te le demande. Fais demi-tour. Ne va pas plus loin. Tu… n’es pas prêt pour ce qui t’attend.”

Sunny resta silencieux pendant un moment.

Finalement…

Il se moqua.

“Si tu es vraiment la version future de moi-même, alors tu connais déjà ma réponse.”

Faire demi-tour ? Abandonner sa chance de briser les chaînes du destin et le collier d’esclave enroulé autour de son cou ?

Jamais. Il préférait mourir de mille façons.

“Je refuse.”

Sa voix était résolue.

Il y eut un soupir lointain, dépité.

Puis la voix résonna à nouveau, à peine audible :

“Espèce d’imbécile borné… comme prévu. Alors, vas-y. Dépêche-toi ! Ce Cauchemar ne durera plus très longtemps.”

Et comme ça, la voix disparut, laissant Sunny seul dans la grotte. Les ombres l’étreignirent à nouveau, et il retrouva sa capacité à voir dans l’obscurité.

Foutues traîtresses…

L’éclat du Guide-Lumière pointa à nouveau vers l’avant.

Il prit une respiration tremblante, essayant de se ressaisir.

“Quel… insupportable enfoiré.”

Qu’est-ce qui se passait avec son futur moi et son attitude ? Fallait-il vraiment rire et glousser à tout ce que Sunny disait ? Et devait-il vraiment garder secrète toute la connaissance de ce qui allait se passer ?!

La voix avait pourtant dit une chose…

Le Cauchemar était sur le point de se terminer. Jurant sous sa respiration, Sunny se précipita vers l’avant.

Ce type… m’a donné la chair de poule. Il était un peu effrayant. Ce qui veut dire que je le serai aussi. C’est une bonne nouvelle ? Non ?

Il n’avait pas le temps de réfléchir à cette étrange conversation pour l’instant, et il n’en avait pas envie non plus. Il aurait le temps de le faire plus tard, mais pour l’instant… sa liberté l’attendait.

Il traversa la grotte et suivit le Guide-Lumière dans un autre tunnel, s’aventurant de plus en plus profondément dans la montagne sombre.

Et puis, enfin…

Il atteignit le cœur même de la montagne.

En pénétrant dans une sombre caverne, Sunny trébucha et s’arrêta.

La caverne était suffisamment vaste pour qu’il ne puisse pas en voir le plafond, ses murs étant noyés dans l’obscurité. Le sol était recouvert d’une eau peu profonde et, à une certaine distance, une petite île émergeait de la surface brillante.

Un bel arbre poussait au milieu de l’île. Et, niché sous ses branches…

Les yeux de Sunny s’écarquillèrent.

Quoi ? Qu’est-ce que c’est… pourquoi ?

…Un sarcophage de pierre sans ornement se trouvait là, dont le couvercle était recouvert de feuilles fanées.

error: Contenue protégé - World-Novel