Accueil Article 5121-chapitre-1546

5121-chapitre-1546

Chapitre 1546 – Élevée par les Loups

 

Traducteur/Checker : Gray

Team : World Novel

 

Bien qu’Effie ait accouché prématurément, elle et son fils se portaient bien.

La pire crainte de la cohorte ne s’était pas non plus réalisée. Peut-être parce que l’enfant avait été conçu dans le monde réel, ou peut-être parce qu’il était né dans le vide noir en dehors des courants du Grand Fleuve, au cœur même du Tombeau d’Ariel, il n’était pas un Né du Fleuve.

C’était du moins ce qu’ils supposaient après avoir prudemment mis en branle le Briseur de Chaînes et n’avoir observé aucun changement dans l’apparence du bébé.

C’était un immense soulagement.

Même Sunny, qui s’attendait toujours au pire et était généralement prêt à recevoir des coups douloureux de la fortune, sentit qu’un incroyable fardeau avait été enlevé de son cœur.

Le danger immédiat était passé. Bien sûr, l’avenir restait incertain. Ils devaient encore combattre la Tourmenteuse et détruire le Premier Chercheur. La vie de l’enfant était toujours en équilibre fragile, car personne ne savait ce qu’il adviendrait de son âme après la fin du Cauchemar.

Mais, d’une manière ou d’une autre, Sunny se sentait optimiste.

Après que tout ait été dit et fait, le Briseur de Chaînes continua à naviguer dans les sombres abysses. Les membres de la cohorte se relayèrent pour passer du temps avec Effie et son nouveau-né, chargé d’émotions contradictoires.

La chasseresse elle-même avait été épuisée par le travail prolongé, mais elle retrouvait sa vigueur et sa vitalité à une vitesse incroyable.

Elle avait pourtant l’air fatigué et vidé lorsque Sunny vint la voir.

Effie était dans sa cabine, assise dans un fauteuil confortable. Elle était enveloppée dans une couverture et tenait un gros paquet dans ses bras, le regardant tendrement. Sunny fut surpris par ce regard, peu habitué à voir son amie si… ouvertement vulnérable.

Et étrangement satisfaite.

En l’entendant entrer, Effie leva les yeux et sourit d’un air fatigué.

“Ah… Tonton Crétin. Bienvenue.”

Il s’approcha et regarda le paquet, posant enfin ses yeux sur le nouveau-né.

L’enfant d’Effie… ressemblait à peu près à tous les nourrissons, à l’exception du fait qu’il était bien trop grand pour être né il y a quelques heures, il faisait au moins deux fois la taille d’un bébé normal.

Cette pauvre femme…

Sunny regarda la chasseresse avec pitié. Effie avait toujours été d’une taille déraisonnable, et son fils allait devenir un véritable géant, à en croire les apparences.

Sunny soupira intérieurement.

Une nouvelle perche. Mon Dieu. Ce morveux va bientôt être plus grand que moi, on dirait. Eh bien… il pourrait bien devenir plus grand que n’importe qui. C’est un soulagement.

Le sourire d’Effie s’élargit.

“Il est beau, n’est-ce pas ?”

Sunny la regarda avec confusion.

Elle… avait vraiment choisi la mauvaise personne pour poser cette question.

“Qu’est-ce que tu racontes ? Il est absolument hideux. Tous les nourrissons le sont. Et ne me regarde pas comme ça… tu sais que je ne peux pas mentir !”

La chasseresse le fixa quelques instants, puis rit et caressa doucement la tête du nourrisson endormi.

“Eh bien, je le trouve très beau. Presque autant que sa mère, hein ?”

Sunny secoua la tête, se demandant si tous les parents n’étaient pas un peu malades dans leur tête. Il fallait bien qu’ils le soient. Sinon, pourquoi s’occuperaient-ils de ces pauvres nourrissons ? Un peu d’affection déraisonnable ne fait pas de mal…

Il hésita un moment, pensant à la petite vie qui se trouvait devant lui. Le nourrisson… en fait, ce n’était pas très pratique de continuer à l’appeler le nourrisson. Jetant un coup d’œil à Effie, il demanda :

“Comment vas-tu l’appeler ?”

Elle resta silencieuse pendant un moment, souriant. Laissant échapper un soupir silencieux, Effie haussa les épaules.

“Je ne peux pas lui donner un nom tout de suite. Je dois d’abord consulter son père.”

Il y eut un moment de silence pesant, tous deux refusant de mentionner le fait que le père de l’enfant était probablement mort depuis longtemps.

Effie regarda son fils et sourit à nouveau.

“Ah ! mais… regarde-le. Il ressemble à un petit dumpling*, n’est-ce pas ?”

NDT : Boulette de pâte cuite à l’eau ou à la vapeur, parfois farcie, parfois frite.

Les yeux de Sunny s’écarquillèrent un peu.

Je le savais !

Il secoua énergiquement la tête.

“Non… méchante Effie, méchante ! Tu ne peux pas appeler ton fils Dumpling ! C’est une très mauvaise idée !”

Elle gloussa.

“He-he. Eh bien… je l’appellerai simplement Petit Dumpling en attendant. Nous trouverons un nom approprié après être sortis du Cauchemar.”

Sunny la fixa un moment, puis secoua à nouveau la tête, lentement cette fois.

“Peu importe… fais ce que tu veux. Mais ne viens pas te plaindre à moi plus tard.”

Effie lui lança un regard malicieux.

“Sunny… toi, plus que quiconque, tu devrais le savoir. Je veux dire, ta mère ne t’a pas appelé Sunless ? Et regarde-toi ! Tu es devenu… bon…”

Sa voix devint peu à peu douteuse. Ce faisant, elle sourit.

“En fait, peu importe. Je crois que tu as raison.”

Entendant son rire, il hésita un instant, et demanda timidement :

“Comment te sens-tu ?”

Effie regarda à nouveau son fils, son sourire devenant légèrement solennel. Elle finit par hausser les épaules :

“Comme si j’avais été écrasée par une meute de Créatures du Cauchemar. Mais ne t’inquiète pas. Nephis m’a bien soignée. Je serai bientôt comme neuve.”

Elle caressa la joue douce de l’enfant et ajouta, sa voix cachant une nuance sombre :

“Peut-être… peut-être que c’est mieux ainsi. Au moins, je pourrai participer à la bataille finale. Je me suis noyée dans le dégoût de moi-même à cause de mon inutilité, tu sais. Maintenant… soit nous survivons à Verge, soit nous n’y survivons pas. Dans tous les cas, nous serons ensemble jusqu’à la fin.”

Sunny fronça les sourcils, étudiant son visage. Ses yeux étaient enfoncés, et son regard était sombre… mais, en même temps, féroce. Bien sûr, la présence de la redoutable Élevée par les Loups à leurs côtés serait d’une grande aide.

Mais…

“Es-tu sûre ? Et ton fils ?”

Effie hésita un instant.

“…Si nous échouons, il mourra. Alors, je le cacherai dans le Médaillon de la Bête Noire. Et je ferai tout ce que je peux pour que nous vivions tous les deux.”

Elle resta silencieuse un moment, regardant le bébé endormi.

Puis Effie se tourna vers Sunny et le regarda soudain dans les yeux.

“Tu sais, Sunny… Je t’ai dit un jour que le monde dans lequel nous vivons est en train de mourir. Et je le crois toujours, non, je le crois encore plus, après avoir vécu ces dernières années.”

Un léger sourire apparut lentement sur son visage, et quelque chose de redoutable s’alluma soudain au fond de ses yeux enfoncés et fatigués.

“Mais tu sais… maintenant, je me sens d’humeur à aller mettre le monde entier sens dessus dessous. Peut-être même de le démolir complètement et de le reconstruire à partir de zéro, s’il le faut.”

Elle prit une inspiration mesurée.

“Juste pour m’assurer qu’il y a assez d’espace dans ce monde pour que ce petit gars puisse vivre une vie qui en vaille la peine.”

Effie regarda Sunny quelques instants, puis se mit à rire.

“Il faut bien que quelqu’un le fasse, après tout. Si nous ne le faisons pas… alors qui le fera ?”

error: Contenue protégé - World-Novel