Accueil Article 5120-chapitre-1545

5120-chapitre-1545

Chapitre 1545 – Le Son le plus Pur

 

Traducteur/Checker : Gray

Team : World Novel

 

L’accouchement ne se passa pas sans heurts. Sunny, Kai… et Mordret, entre autres… restèrent à la poupe du navire pendant la majeure partie du temps, attendant les résultats. Sunny avait au moins une tâche pour l’occuper — guider le Briseur de Chaînes à travers le vide noir n’était pas très difficile, mais cela demandait tout de même de l’attention.

Mordret ne semblait pas s’en préoccuper outre mesure, mais Kai était extrêmement inquiet. Il marchait nerveusement, jetant parfois un coup d’œil vers le bas, puis détournant précipitamment le regard.

C’était un peu étrange. Tous trois pouvaient savoir exactement ce qui se passait — Sunny grâce à ses ombres, Mordret grâce aux reflets, et Kai grâce à sa Capacité Éveillée. Pourtant, aucun d’entre eux ne profitait de cette opportunité, préférant rester dans l’ignorance de ce qui se passait sous le pont.

Ce n’est pas comme s’ils n’avaient reçu aucun signe.

Le Briseur de Chaînes semblait trembler de temps à autre, et la voix d’Effie finit par parvenir à leurs oreilles, pénétrant le bois impénétrable dont était fait le navire enchanté.

En entendant le flot de jurons qui sortait de sa bouche, Sunny fut un peu rassuré. Les choses ne devaient pas aller trop mal, vu qu’elle avait assez d’énergie pour une telle éloquence.

…En même temps, il sentait ses oreilles s’engourdir peu à peu. Certains de ces mots, il ne les connaissait même pas. D’autres lui semblaient familiers, mais utilisés dans un contexte totalement nouveau. Même après avoir grandi dans les faubourgs, il était sur le point de rougir un peu.

Vraiment… est-il nécessaire d’être aussi descriptif ? Elle a été croquée par toutes sortes de Créatures du Cauchemar. À quel point la douleur peut-elle être intense ?

Néanmoins, le processus se poursuivit pendant plusieurs heures. Au bout d’un moment, la voix d’Effie se fatigua et son expression s’assombrit.

Cela prenait trop de temps.

Même sans pouvoir mesurer le temps avec précision, Sunny savait qu’Effie était en travail depuis plus longtemps que d’habitude. Cela faisait déjà une journée entière, au moins, et cela ne semblait pas près de s’arrêter.

Nephis, Cassie et Jet étaient avec elle, s’occupant du processus. Elles auraient fait appel à lui et à Kai si elles avaient nécessité de l’aide, mais aucune d’entre elles n’était apparue de sous le pont. Sunny était de plus en plus mal à l’aise, et Kai était complètement dépassé par la situation.

“Devrions-nous… faire quelque chose ?”

Sunny le regarda sombrement.

“Faire quoi ? Il n’y a rien à faire. Calme-toi. Neph est là, tout va s’arranger.”

Kai hésita un moment, puis acquiesça.

Il était difficile de ne pas se sentir inutile.

Il était encore plus difficile de ne pas se sentir accablé par l’incertitude de l’avenir. Ils allaient se battre très bientôt… le moment choisi était extrêmement malencontreux. Désastreux, peut-être.

Tout ce Cauchemar avait été un désastre après l’autre, à commencer par la nécessité absolue qui les avait forcés à entrer dans la Graine, pour commencer.

Et l’homme responsable de cette situation était là, avec eux, en train de bailler tout en regardant l’obscurité.

Sunny réprima l’envie de jeter Mordret par-dessus bord. Non pas parce que cela diminuerait leurs chances de l’emporter à Verge, mais simplement parce qu’il savait qu’il ne serait pas facile de se débarrasser de ce salaud.

Lâchant un lourd soupir, il déplaça légèrement les rames de direction et regarda devant lui.

Le temps s’écoulait lentement. L’intensité du travail d’Effie ne faisait que croître, tandis que sa voix se fatiguait de plus en plus.

Et puis, au bout de plusieurs jours…

Ils entendirent enfin un nouveau son.

Le son strident et fort des pleurs d’un bébé.

Kai poussa un long soupir et s’assit simplement là où il se tenait, l’air complètement épuisé. C’était comme si c’était lui qui avait donné naissance à un enfant, et non Effie.

Mais Sunny savait ce qu’il ressentait.

C’était indescriptiblement étrange, d’entendre les pleurs d’un enfant dans le vide noir du Tombeau d’Ariel. Un son aussi pur n’avait pas sa place dans cet endroit épouvantable… il semblait erroné et étranger.

Et en même temps, c’était étrangement réconfortant.

Ressentant un profond sentiment de soulagement, Sunny déversa son essence dans le cercle runique et immobilisa lentement le Briseur de Chaînes.

Le navire volant planait dans l’abîme sombre, immobile, les feuilles de l’arbre sacré émanant une belle lueur.

Sunny resta lui-même immobile pendant un moment, puis prit une profonde inspiration et quitta le cercle runique.

Jetant un coup d’œil à Kai, qui semblait trop épuisé mentalement pour penser correctement, il secoua la tête et dit :

“Je vais aller voir.”

Il traversa le pont du Briseur de Chaînes et descendit sous le pont, pour finalement se retrouver dans l’une des cabines. Devant celle-ci, l’air était chargé d’une odeur de sang. Une Mémoire radieuse illuminait l’intérieur lugubre du couloir, et Cassie se tenait devant la porte, le visage fatigué.

Entendant ses pas, elle tourna légèrement la tête.

Sunny s’arrêta, sentant son cœur battre rapidement.

“Comment… comment va-t-elle ?”

Un léger sourire se fraya lentement un chemin sur le visage de la jeune aveugle, l’illuminant magnifiquement.

“Ça n’a pas été facile… mais elle va bien. Ils vont tous les deux bien. L’aide de Nephis a été précieuse.”

Il hésita.

“…Et le timing ? N’était-ce pas trop tôt ?”

Cassie resta silencieuse un moment, puis haussa les épaules, incertaine.

“Tout semble ailler pour le mieux.”

Puis, elle se souvint soudain de quelque chose et leva la main.

“Oh. Peux-tu… me prêter le Printemps Sans Fin ? Je suis censé apporter plus d’eau, mais le baril le plus proche se trouve dans la soute. Nous allons les laver. Et ensuite, vous pourrez les voir.”

Sunny invoqua la Mémoire et la plaça dans la main de Cassie, sentant une tempête d’émotions se déchaîner dans son cœur qui battait la chamade.

Bordel ! Qu’est-ce que c’est que ce maudit Cauchemar ?

“C’est vrai. Bien sûr. Je vais… je vais aller le dire à Kai.”

Il se retourna pour s’éloigner, puis se figea.

“Oh ! J’ai oublié de demander. Alors ? Un garçon ou une fille ?”

Cassie sourit plus largement et ouvrit la porte de la cabine, se glissant à l’intérieur.

“C’est un garçon en bonne santé !”

error: Contenue protégé - World-Novel