Accueil Article 4604-chapitre-1430

4604-chapitre-1430

Chapitre 1430 – Le Dernier Repas

 

Traducteur/Checker : Gray

Team : World Novel

 

Peu de temps après, Sunny était assis sur son opulente chaise, devant un véritable festin composé de toutes sortes de mets délicieux. Mieux encore, tout avait été préparé par Nephis… il en salivait rien qu’en regardant.

Ils se trouvaient actuellement dans le réfectoire du Briseur de Chaînes. Sunny était malade et fatigué de la brume, et le fait d’en être éloigné faisait déjà des merveilles à son humeur. En raison de la faible luminosité du monde extérieur, le réfectoire était éclairé par la lumière chaude des Mémoires lumineuses… le parfum de son luxueux petit-déjeuner imprégnait l’air.

Nephis le fixait avec une expression sérieuse, sa confusion étant si bien cachée que personne d’autre que lui ne l’aurait détectée.

“Tu as dit que c’était important, alors… J’ai fait de mon mieux.”

Sunny s’émerveilla de son sérieux, acquiesça et reprit immédiatement ses baguettes.

Par où commencer…

Pendant un instant, il n’eut que l’embarras du choix.

Mais ce ne fut qu’un instant.

Il se mit rapidement à s’empiffrer de plusieurs plats à la fois. Ses manières à table… feraient passer Fiélon pour un gentleman, en comparaison.

Nephis, Cassie et Jet le regardèrent avec incrédulité.

Au bout d’un moment, Jet poussa un long soupir et demanda :

“Sunny… désolé d’interrompre ton repas… mais tu ne vas pas nous expliquer ce qui se passe ?”

Il s’arrêta de mâcher un instant et lui jeta un bref coup d’œil.

“Je vais le faire.”

Il demanda alors gentiment :

“Oh, quelqu’un peut-il me servir une tasse de thé ?”

La théière était là, devant lui, mais à quoi bon se faire dorloter s’il devait tout faire lui-même ?

Nephis cligna des yeux, confus.

“Tu ne peux pas le faire toi-même ?”

Sunny sourit. Compte tenu du fait que ses joues avaient gonflé à cause de toute la nourriture qu’il avait dans la bouche, son sourire n’était rien de moins que ridicule.

“Je peux.”

Il y eut quelques instants de silence gênant.

Puis Nephis soupira et versa du thé dans une belle tasse en porcelaine.

“Voilà.”

Sunny hocha la tête en signe de gratitude et accompagna la nourriture d’une gorgée de thé amer.

“Ah… dommage qu’il n’y ait pas de café dans ce tombeau…”

Il appréciait beaucoup cette pause. Les trois autres, en revanche, semblaient un peu inquiètes. Au bout d’un moment, Nephis se racla la gorge et demanda d’un ton posé :

“Alors, tu vas nous dire ce qui se passe ou pas ?”

Sunny déglutit, but une nouvelle gorgée de thé et lui jeta un regard contemplatif.

“Eh bien, vois-tu. Comment dire… Je voulais juste que tu me prépares un petit déjeuner.”

Le visage habituellement impassible de Neph sembla tressaillir un peu.

Mais il n’avait pas fini de parler. Sa voix devint grave :

“…Parce qu’il ne me reste plus beaucoup de temps. Il ne me reste qu’un jour à vivre.”

Elle devint brusquement pâle.

Jet écarquilla les yeux. Cassie tressaillit.

Toutes trois savaient que Sunny ne pouvait pas mentir. Ce qui signifiait… qu’il allait vraiment mourir.

“Quoi ?!”

Sunny acquiesça solennellement.

“Oui. Malheureusement, c’est vrai… Je vais bientôt mourir. C’est inévitable, et personne ne peut empêcher cela. Alors, je voulais juste passer une journée agréable avec vous, les gars… les filles ? En tout cas, ce petit déjeuner est un bon début…”

Un silence de mort régnait dans le réfectoire. Jet était figée. Cassie semblait pétrifiée.

Nephis, elle, se pencha lentement vers lui, leva une main… et lui toucha le visage avec un doigt.

Sa voix tremblait un peu :

“Il… il ne porte pas le masque…”

Quelque chose tomba sur le sol avec un grand bruit.

Sunny se frotta la joue, rougit un peu, et regarda Neph avec reproche.

“Bon. Maintenant qu’on a passé cette étape… revenons à la nourriture. Ça va refroidir !”

En disant cela, il continua nonchalamment à se goinfrer. Un soupir de satisfaction s’échappa de ses lèvres.

Au bout de quelques instants, il leva les yeux et vit trois belles femmes qui le regardaient avec un silence stupéfait. Leurs visages étaient pâles.

Sunny soupira.

“Quoi ?”

Cassie ne bougea pas. De furieuses étincelles blanches s’allumèrent au fond des yeux de Neph.

Mais c’est Jet qui rompit le silence la première :

“Qu’est-ce que tu veux dire par “quoi” ? Tu penses nous lâcher cette bombe et continuer à manger comme si de rien n’était ! Comment ça, tu vas mourir ?! Pourquoi ? Qui va te tuer ?! Comment peut-on empêcher ça ?!”

C’était probablement la première fois que Sunny voyait l’infâme Faucheuse d’Âmes Jet perdre son calme. Enfin… sans compter les jours où elle avait rampé sur leur radeau en essayant de le manger.

Mais, même à ce moment-là, elle avait été beaucoup plus calme.

Nephis ouvrit la bouche, puis la referma, puis l’ouvrit à nouveau. Finalement, elle se contenta de désigner Jet.

Cassie acquiesça.

“Ce qu’a dit Maître Jet !”

Sunny cligna des yeux plusieurs fois et afficha une expression confuse sur son visage.

“Je veux dire… oui ? Vous voulez que je laisse toute cette nourriture se perdre ? Par mourir, je sous-entends “aller mourir”. Une terrible Créature du Cauchemar va me tuer. Quant à empêcher cela… ah, ça ne sert à rien, vraiment. Voilà ce qu’il en est.”

Il prit son thé et secoua la tête :

“Je ne comprends pas. Pourquoi en faire tout un plat ?”

Il se délecta de leurs expressions comiques pendant quelques instants, puis explosa de rire.

“Oh… oh, désolé… bon sang ! Je crois que je commence à mieux comprendre Effie. C’est vraiment amusant !”

Après avoir avalé son thé, Sunny sourit et regarda ses compagnons avec des yeux pleins d’humour. Elles étaient totalement sidérées.

Il soupira.

“Écoutez… Je ne vous l’ai pas dit tout à l’heure, mais ce tourbillon est en fait un tourbillon temporel. Sur cette île, le temps tourne en boucle, ce qui signifie que ce jour se répète encore et encore.”

Elles le regardèrent en silence.

“Ce que je veux dire, c’est que nous avons tous revécu la même journée depuis notre arrivée à Anémone. Je suis le seul à me souvenir des précédentes. Je suis déjà mort plusieurs dizaines de fois en essayant de nous sortir de là… et je mourrai certainement encore de nombreuses fois avant que nous ne nous échappions enfin de cet enfer.”

Ses dents brillèrent dans un sourire désinvolte.

“Quoi, vous pensiez que mourir me tuerait ?”

Comme ses compagnons semblaient avoir du mal à comprendre la nature de la boucle temporelle, Sunny l’expliqua à nouveau, cette fois en détail. Il n’était pas pressé, et n’oublia pas de savourer le petit déjeuner de Neph au passage.

Heureusement, Sunny avait déjà une riche expérience de cette conversation, et il la répéta donc avec aisance.

Il était de très bonne humeur.

Lorsqu’il eut terminé, Nephis, Cassie et Jet se regardèrent.

Après quelques instants de silence, Nephis demanda :

“Donc, en dépit du fait que tu vas bientôt mourir, tu reviendras à la vie au début de la prochaine… révolution ? Et ce, à chaque fois ?”

Sunny acquiesça.

“C’est ça !”

Elle baissa les yeux et inspira profondément.

Lorsqu’elle reprit la parole, sa voix était étrange :

“Ce que tu veux dire, c’est que… on peut te tuer tout de suite, et tu seras en pleine forme demain ?”

Sunny se gratta la tête.

“Je pense que oui. Même si c’est une drôle de façon de le dire.”

Nephis hocha la tête, comme si elle prenait une décision.

Puis elle regarda Cassie et Jet.

“Alors, on est d’accord ? Il faut le tuer, exact ?”

Cassie et Jet hochèrent sérieusement la tête.

“Oui. De toute évidence.”

“Ne nous précipitons pas…”

Sunny cligna des yeux, cette fois par surprise sincère.

“Euh… quoi ? Comment ça, me tuer ?”

Jet sourit innocemment et se releva lentement.

“Pourquoi en fais-tu tout un plat ? Nous allons juste te tuer. À des fins éducatives.”

Soudain, un frisson glacial lui parcourut l’échine.

Cassie et Nephis se levèrent à leur tour.

“A-attendez… attendez une minute ! Tout cela a terriblement mal tourné. Ce n’était qu’une petite blague ! Aujourd’hui est censé être mon jour de repos, d’accord ? Ne faites rien d’imprudent !”

Un petit sourire apparut sur le visage de Neph, avec des étincelles dangereuses dansant dans ses yeux.

“Tu n’as pas à t’inquiéter… nous ne nous précipiterons pas… ”

Ses cinq ombres observèrent la scène avec un mélange de dédain et de pitié. Certaines d’entre elles secouèrent la tête d’un air dépité.

Pourquoi sont-elles si en colère ?!

L’espace d’un instant, les ombres grimacèrent.

…Pendant un long moment, le bruit sourd de quelque chose de lourd s’écrasant sur le sol résonna dans le réfectoire du Briseur de Chaînes.

error: Contenue protégé - World-Novel