Accueil Article 4532-chapitre-1400

4532-chapitre-1400

Chapitre 1400 – Empreintes de Pas dans le Sable

 

Traducteur/Checker : Gray

Team : World Novel

 

Tandis que les ombres de Sunny grimpaient le long des falaises, lui et ses compagnons avançaient prudemment sur la plage. Même le corbeau, qui avait été anxieux et impatient de retrouver sa maîtresse pendant tout ce temps, paraissait méfiant et calme. L’oiseau noir était posé sur l’épaule de Sunny, les plumes relevées, et gardait le silence.

La brume tourbillonnait silencieusement autour d’eux. Sainte et Fiélon étaient à l’arrière, tous deux prêts à se défendre contre une attaque inattendue à tout moment. Sunny et Nephis étaient au milieu. Cassie chevauchait Cauchemar à l’avant du groupe, le dos bien droit. L’éclat du Guide-Lumière qu’elle brandissait éclairait le chemin.

À un moment donné, le cheval noir s’arrêta brusquement. Sunny serra plus fort la poignée du Péché de Réconfort et dit à voix basse :

“Qu’est-ce qu’il y a ?”

Cassie resta immobile un instant, puis pointa le bâton sacré vers le sol. Lorsque Sunny et Nephis s’approchèrent, ils comprirent immédiatement pourquoi.

Sur le sable blanc, caché dans la brume, il y avait une ligne d’empreintes solitaires. Sunny s’agenouilla pour les étudier, un froncement de sourcils apparaissant sur son visage.

“Elles ont été laissées par un humain.”

La voix de Neph résonna dans le brouillard.

Il hocha légèrement la tête.

En effet, les empreintes peu profondes laissées dans le sable appartenaient à un humain. Il était difficile de déterminer le sexe de la personne à partir de ces traces, mais elle ne devait pas être de très grande taille — la taille et la profondeur des empreintes prouvaient le contraire.

Les traces semblaient également fraîches. Elles ne pouvaient pas avoir été laissées il y a plus de quelques heures.

Sunny sentit un froid glacial remonter le long de sa colonne vertébrale.

…Qui se promenait pieds nus dans cet endroit sinistre ?

Il y avait un autre détail étrange à propos des empreintes de pas. Contrairement à ce à quoi Sunny se serait attendu, la ligne d’empreintes venait de la direction des falaises et disparaissait dans la brume, se dirigeant vers le bord de l’île.

Et pourtant, ils n’avaient rencontré ni entendu personne sur leur chemin.

Il hésita quelques instants, puis regarda Nephis et dit :

“Attendez ici.”

Laissant une ombre derrière lui pour en sortir en cas de besoin, Sunny se leva et suivit les traces de pas dans le brouillard. Rapidement, ses compagnons disparurent, et il se retrouva seul dans la brume tourbillonnante.

Ah… Je n’aime pas ça.

S’il ne les voyait pas à travers les ombres, Sunny aurait été tenté de faire demi-tour.

Quelques minutes plus tard, il atteignit l’extrémité de la plage. Le bord de l’île s’ouvrait sur un gouffre abyssal, la vue sur le colossal tourbillon et les ténèbres qui s’y cachaient étant obscurcie par le brouillard. Sunny ressentit quelque chose qu’il n’avait pas ressenti depuis longtemps… un sentiment de vertige.

Allons, vraiment… Je peux me transformer en oiseau. Est-il vraiment nécessaire d’avoir le vertige ?

Il soupira et secoua la tête.

Les traces de pas menaient à l’extrémité de l’île. Là, la ligne solitaire disparut, comme si la personne qui l’avait laissée derrière elle avait sauté du bord dans l’abîme brumeux.

Sunny fut soudain envahie par une étrange mélancolie.

“Pourquoi n’essaies-tu pas de sauter, toi aussi ?”

Il regarda lentement le Péché de Réconfort, qui se tenait au bord du gouffre, regardant dans le brouillard avec une expression distante.

“Non merci.”

Le spectre de l’épée sourit.

“Pourquoi ? Tu l’as dit toi-même, tu peux te transformer en oiseau. Hé, peut-être que cette personne sait aussi voler.”

Sunny soupira et acquiesça.

“C’est vrai. Je devrais surveiller le ciel… enfin, le brouillard. Les attaques aériennes sont parmi les plus méchantes.”

Alors qu’il retournait vers Nephis et Cassie, Sunny pensait aux traces de pas dans le sable. Qui les avait laissées derrière lui ? Cette personne avait-elle vraiment sauté ? Et si oui, pourquoi ? Avait-elle été engloutie par l’abîme sombre ?

Voilà qui semblait… bien malheureux.

Si le Briseur de Chaîne était arrivé à Anémone quelques heures plus tôt, il aurait pu rencontrer cette personne. Quelle amertume d’arriver sur une île d’où personne ne pouvait revenir le jour même où son habitant avait décidé de s’ôter la vie !

Mais peut-être que non. Peut-être s’était-il vraiment envolé dans le ciel et échappé à cet endroit désolant… il ne pouvait pas en être sûr.

Une chose dont il était sûr, en revanche, c’est que les empreintes n’appartenaient ni à Effie ni à Jet. Effie était trop grande pour les avoir laissées derrière elle, tandis que Jet… Jet n’aurait jamais choisi de mettre fin à sa vie, après tout ce qu’elle avait fait pour la préserver. Elle était littéralement sortie d’une tombe et avait supporté d’être morte, tout cela pour continuer à vivre. Une personne comme elle abandonnerait-elle un jour ?

Sunny ne doutait pas qu’elle ne le ferait pas.

Lorsqu’il retrouva Nephis et Cassie, ses ombres avaient déjà escaladé les falaises. Devant eux se trouvait une sombre forêt de grands pins, la brume tourbillonnant entre les troncs anciens. Une ombre glissa prudemment vers la gauche, une autre vers la droite, tandis que la dernière continuait d’avancer, en direction de la tour lointaine.

L’île était grande — bien plus grande que ne l’étaient les Îles Enchaînées — et son exploration allait donc prendre beaucoup de temps. D’autant plus que Sunny voulait être prudent et ne pas exposer ses ombres à un quelconque danger.

Ça va prendre des jours… des semaines, peut-être. Bon sang !

Il n’y avait aucun signe d’Effie et de Jet.

“Les traces de pas mènent au bord de l’île. Je n’ai rien trouvé d’autre, alors… suivons-les dans l’autre direction.”

Cassie leva à nouveau le Guide-Lumière et ils suivirent la ligne d’empreintes vers les falaises. Ils avançaient lentement et prudemment, sans jamais baisser leur garde. Bien que rien ne les ait encore attaqués, le sentiment de danger qui les habitait se faisait de plus en plus pressant et terrifiant à chaque pas.

Finalement, ils arrivèrent devant un mur vertical de roche noire. Les traces de pas disparurent à nouveau, cette fois devant un escalier étroit taillé dans le flanc de la falaise. Ces marches menaient à la forêt, à en croire les apparences.

Sunny et Nephis se jetèrent un coup d’œil. Les escaliers de pierre étaient trop étroits pour maintenir leur formation… si quelque chose les attaquait pendant qu’ils montaient les marches, ils devraient se battre dans une position très inconfortable.

“Fiélon, ouvre la marche.”

L’ogre d’acier était le plus résistant d’entre eux, il allait donc servir de bouclier à la cohorte. L’Ombre ne semblait pas non plus très préoccupée par sa tâche — des flammes sombres brûlaient dans ses yeux et il se dirigea vers la tête de la formation et s’engagea sur la première marche.

Pendant qu’ils montaient les marches, Sunny marchait derrière Nephis. À un moment donné, il remarqua qu’elle prêtait beaucoup d’attention aux marches de pierre qui disparaissaient sous leurs pieds.

“À quoi penses-tu ?”

Elle hésita quelques instants, puis dit d’un ton ferme :

“Elles ont été créées par un humain.”

Sunny acquiesça. Après une courte pause, Neph ajouta :

“Ce qui signifie qu’elles ont dû être taillées dans la pierre par le Chercheur qui vivait sur cette île.”

C’était une conclusion logique. Sunny jeta un coup d’œil aux marches de pierre, pensant à leur ancienneté.

Il se renfrogna.

“Tu l’as remarqué, toi aussi ?”

Sunny s’attarda un instant, puis répondit à la question de Neph par un autre signe de tête.

Ces escaliers étaient étranges. Ils étaient censés être anciens, et pourtant, ils ne présentaient aucun signe de corrosion. Les marches n’étaient pas abîmées par les intempéries et les assauts incessants des éléments… au contraire, elles étaient parfaitement préservées et tranchantes, comme si quelqu’un les avait taillées hier.

Cette roche est-elle indestructible, ou bien le temps passe-t-il étrangement sur cette île ?

Sunny voulut approfondir cette question, mais à cet instant…

Il se figea.

Là-bas, loin devant, l’ombre qu’il avait envoyée vers la tour entendit un son. Bien qu’il ait été étouffé par la brume, Sunny n’aurait jamais manqué de le reconnaître.

C’était le bruit de l’acier qui s’entrechoque, suivi d’un cri de douleur.

Au même moment, le corbeau qui était posé silencieusement sur son épaule sauta soudainement et fila vers l’avant, disparaissant instantanément dans le brouillard.

Sunny écarquilla les yeux.

Jet !

error: Contenue protégé - World-Novel