Accueil Article 5431-chapitre-1627

5431-chapitre-1627

Chapitre 1627 – Butin de Chasse

 

Traducteur/Checker : Gray

Team : World Novel

 

Bien que l’affrontement entre Rain et le Ver de Pierre n’ait duré qu’une douzaine de secondes, elle était fatiguée. Non seulement parce qu’elle avait traqué la créature pendant un long moment, passant des heures à préparer l’embuscade, mais aussi parce que ces quelques secondes de concentration mentale absolue et d’effort physique considérable l’avaient beaucoup épuisée.

C’est ainsi que les choses se passaient à chaque fois. Si un humain ordinaire voulait affronter une Créature du Cauchemar, tout ce qui n’était pas mis en œuvre pour y parvenir, et même plus, signifiait la mort. Il n’y avait pas beaucoup d’humains ordinaires qui s’évertuaient à combattre des abominations — du moins, rares étaient ceux qui vivaient pour raconter l’histoire.

En ce sens, Rain était une anomalie.

Malheureusement, les dures exigences physiques de la chasse ne s’arrêtaient pas à la mort de la proie.

Grimaçant, Rain saisit son couteau de chasse aiguisé et s’attela au dépeçage du Ver de Pierre.

Sa chair était dure et résistante. Ses écailles l’étaient encore plus. Même si son couteau avait été forgé à partir d’un acier mystique, il fallait toute la force de Rain pour découper l’abomination morte. D’autant plus qu’elle ne voulait pas s’imprégner de son sang — non seulement parce que ça aurait été dégoûtant, mais aussi parce que la puanteur du sang pouvait attirer d’autres Créatures du Cauchemar.

“Malédiction…”

Elle se mit à transpirer, finit par enlever sa veste et son gilet et par retrousser les manches de son henley. La cendre continuait de pleuvoir du ciel, maculant sa peau ivoire comme de l’encre noire.

Son professeur, quant à lui, était confortablement assis sur un rocher et l’observait d’un air satisfait, n’essayant même pas de l’aider.

Enfoiré…

“Encore des jurons ? Rain, une jeune fille digne de ce nom doit agir avec modestie, assurance et décorum. Ah, tu étais une fille si bien élevée quand nous nous sommes rencontrés… où as-tu pris ces mauvaises habitudes ? Qui t’a enseigné un langage aussi grossier ? Dis-le-moi, et je lui casserai la gueule à ce maudit enfoiré…”

Elle s’arrêta un instant, le regarda fixement, puis retourna à son travail sans dire un mot.

“Arrête de bouder.”

Je ne boude pas !

Rain ramassa les crocs acérés de l’abomination — qui pouvaient servir à fabriquer des pointes de flèches — puis se dirigea vers ses membres et sépara les lames en pierre des articulations. Les lames pouvaient être vendues à Ravenheart pour un bon prix ou échangées contre d’autres matériaux.

Cependant, le véritable trésor était la peau du Ver de Pierre. Bien qu’il ne s’agisse que d’un Monstre Dormant, les écailles de ces créatures étaient légères et résistantes. Les Éveillés qui n’avaient pas encore gagné une bonne Mémoire de type armure les utilisaient souvent pour fabriquer des armures d’écailles. Ceux qui avaient suffisamment de pièces pouvaient s’offrir quelque chose de mieux, bien sûr, mais il y en avait beaucoup qui ne le pouvaient pas.

Et lorsque ces derniers avaient des ennuis, leur armure devait être réparée avec encore plus d’écailles. Il y avait donc toujours une demande pour les peaux de Vers de Pierre. Rain elle-même avait déjà porté une telle armure, mais après avoir chassé une Bête Éveillée, elle avait opté pour un équipement fait de son cuir.

Elle pouvait donc gagner un joli penny en vendant cette peau. C’était juste que la récolte était un processus difficile et sale.

Elle sépara péniblement la peau de la chair du monstre, la nettoya du mieux qu’elle put et la roula dans un sac épais. Elle attacha le sac avec une corde, grimaça et le frotta avec de la cendre pour éliminer l’odeur.

Elle récupéra ensuite ses deux flèches. Après les avoir étudiées quelques instants, Rain soupira. L’une pouvait être réparée, mais l’autre était irrécupérable. Son arsenal de flèches s’appauvrissait dangereusement — il y en avait beaucoup dans son carquois, mais il ne restait que quelques flèches fabriquées à partir des crocs de la Bête Éveillée.

Elle nettoya la flèche intacte et la mit de côté.

Enfin, le plus important…

Extrayant deux cristaux étincelants de la dépouille du Ver de Pierre, Rain regarda son professeur et sourit.

“Je peux ?”

Il leva ses mains blanches et l’applaudit silencieusement.

“Vas-y. Tu l’as bien mérité.”

Rain poussa du pied ce qui restait de l’affreuse carcasse dans la fosse, puis s’agenouilla et plaça les cristaux sur une pierre plate. Elle voyait souvent les Éveillés écraser des éclats d’âme dans leurs poings, mais ses mains ordinaires se meurtrissaient terriblement si elle essayait. Elle se contenta donc d’abattre la crosse de son couteau sur les cristaux.

Ils se brisèrent et elle sentit une quantité presque imperceptible d’essence étrangère s’infiltrer dans son âme. C’était une sensation étrange, qu’elle ne percevait que depuis peu.

Son professeur semblait satisfait, et elle l’était aussi.

“Professeur… combien de temps pensez-vous qu’il faudra avant que je puisse tenter de former un noyau d’âme ?”

Il l’étudia quelques instants, puis sourit.

“Bientôt. Tu peux déjà sentir et contrôler ton essence, il ne tardera donc pas à s’éveiller. Cependant…”

Un léger soupir s’échappa de ses lèvres.

“Quelque chose me dit que ce n’est pas assez tôt. Nous devons donc nous dépêcher. Tu dois chasser une autre abomination Éveillée. Et une forte, de surcroit.”

Rain frissonna, se souvenant de la dernière fois qu’elle avait affronté une Créature du Cauchemar Éveillée. Cet affrontement avait failli lui coûter la vie. Cette chose n’avait-elle pas été forte, aux yeux de son professeur ?

Elle le regarda longuement.

“Vous savez qu’on peut acheter un ou plusieurs éclats d’âme Éveillés ? Ce sera cher, c’est sûr. Mais mes parents peuvent nous aider. Attendez… en fait, pourquoi avons-nous besoin de les acheter ? Professeur, vous êtes vraiment génial. Faites ce que vous avez à faire ! Dites à une bande d’abominations puissantes de disparaître, et laissez-moi récupérer les éclats !”

Il la dévisagea d’un air dubitatif et toussota.

“Eh bien… tu as raison. Ton professeur est génial ! Je peux tuer les abominations pour toi…”

Les yeux de Rain brillèrent.

“Vraiment ?”

Mais il n’avait pas fini de parler :

“…et pendant que j’y suis, pourquoi ne pas m’Éveiller pour toi aussi ? Dois-je aussi te nourrir à la cuillère, comme un petit bébé ?”

Il se moqua.

“Laisse-moi te dire qu’un bébé que j’ai connu s’est Transcendé avant d’apprendre à marcher. Et il ne m’a même pas eu comme professeur ! Maintenant que j’y pense, quelle est ton excuse ? Hein ? Qu’est-ce que tu as à dire pour ta défense ?”

Rain lui lança un regard haineux, puis détourna les yeux.

“Oubliez ce que j’ai dit”

Elle nettoya ses armes, rengaina son couteau et attacha la peau roulée du Ver de Pierre à son paquetage. Enfin prête à partir, Rain le hissa sur ses épaules et commença à marcher.

Il était temps de retourner à Ravenheart.

error: Contenue protégé - World-Novel