Accueil Article 5340-chapitre-1589

5340-chapitre-1589

Chapitre 1589 – Détaché

 

Traducteur/Checker : Gray

Team : World Novel

 

“…Identifiez-vous.”

Le sourire de Sunny se figea.

Son corps se figea également.

Pendant un instant, il fut complètement confus, doutant d’avoir bien entendu Nephis. Mais il n’y avait aucun doute — sa voix était très claire.

Identifiez-vous ? Qu’est-ce qu’elle fait, elle me snobe ?

Il pouvait comprendre qu’elle soit en colère contre lui à cause de ce qui s’était passé sur les rives froides de Verge. De la rancune, même. Mais tout de même, n’était-ce pas trop enfantin, de faire comme si elle ne le connaissait pas ?

Sunny tenta de se calmer, mais en même temps, il savait qu’il se trompait lui-même. Nephis n’était pas le genre de personne à s’énerver en le traitant comme un étranger… elle ne le reconnaissait tout simplement pas.

C-comment est-ce possible ?

Eh bien… pour être honnête… il était en effet couvert de poussière et de saleté de la tête aux pieds. Il était facile de le confondre avec quelqu’un d’autre. Non. Peut-être pour quelqu’un d’autre, mais pas pour Nephis. Elle le connaissait trop bien pour cela, sans compter qu’il portait une armure plutôt unique. Le Manteau d’Onyx ne pouvait pas être confondu.

Sunny hésita, ne sachant que dire.

Mais il devait dire quelque chose, car la pression de son Défaut s’intensifiait, le forçant à répondre.

“C’est moi… Sunny.”

Sa voix semblait étrangement perdue.

Les sourcils de Neph se froncèrent légèrement.

“Votre affiliation ?”

Pétrifié et sentant ses cheveux se hérisser, Sunny répondit avec raideur :

“…Armée d’Évacuation, je suppose. Commandement de l’Armée, envoyé spécial.”

Que se passait-il exactement ?

Qu’est-ce qui se passait ?

Alors que Sunny était en équilibre au bord de l’effondrement mental, essayant désespérément d’empêcher les émotions de transparaître sur son visage, Nephis hocha la tête. Son explication semblait avoir été acceptée sans difficulté.

Elle regarda autour d’elle, puis ouvrit la bouche pour dire quelque chose… peut-être pour demander ce qui se passait, quelle date on était, et dans quel état se trouvait le Quadrant Sud. Mais son expression changea et elle se tourna légèrement, comme si elle écoutait un son lointain.

“Cassie !”

Un instant plus tard, Nephis s’élança et plongea ses mains dans la pente du cratère. Ses magnifiques ailes blanches se déployèrent et, dans un souffle à peine audible, elle dégagea du sol une énorme plaque d’alliage. La plaque elle-même devait peser plusieurs tonnes, et avec le poids supplémentaire de toute la terre et des débris empilés dessus, il aurait fallu une force titanesque pour la soulever.

Mais c’était exactement le genre de force que possédait Nephis.

Contractant son corps svelte, elle serra les dents et jeta l’énorme plaque d’alliage sur le côté. Elle atterrit à une douzaine de mètres de là, faisant trembler tout le cratère et soulevant un nuage de poussière dans les airs.

Nephis sauta ensuite dans les ruines en contrebas.

Laissant Sunny seul, pour quelques instants.

Il aspirait l’air, suffoquant.

Le destin… l’Oiseau Voleur m’a volé mon destin…

Mais qu’est-ce que cela signifiait, se faire voler son destin ?

En termes simples, cela signifiait que le détestable mécréant avait pris tous les innombrables fils du destin qui liaient Sunny, et les avait arrachés. Sunny s’était ainsi libéré de ses chaînes.

Cependant… ces chaînes…

Étaient aussi ce qui faisait de Sunny la personne qu’il était, et ce qui le reliait à tous les autres êtres vivants, ainsi qu’au monde lui-même.

Il se souvint soudain d’une pensée qui l’avait visité une fois, dans les profondeurs d’un Cauchemar…

Au fil de la vie, chacun accumulait des fils et des attaches qui le reliaient aux autres. Les destins de chacun étaient entremêlés, et tout le monde était attaché et lié par ces nombreux liens, certains éphémères, d’autres profonds et précieux. Sunny, lui aussi, était attaché au monde de cette façon.

…Ou plutôt, il l’avait été.

En proclamant qu’il voulait briser le destin… qu’il voulait se libérer de ses chaînes…

N’avait-il pas aussi proclamé son désir de se libérer de ces attaches ?

Sa bouche était soudain terriblement sèche.

Sunny recula d’un pas, vacilla et faillit tomber.

Son visage était aussi pâle que celui d’un fantôme.

Faites attention… à ce que vous souhaitez.

Un petit rire incrédule s’échappa de ses lèvres.

Il aurait dû savoir qu’il y aurait un prix à payer… non, il l’avait su. Bien sûr, il le savait. Mais il continua à s’entêter.

Pour gagner la liberté.

Eh bien, maintenant, il l’avait gagnée. Il s’était libéré. Pas seulement du destin, mais de… tout.

Lorsque le vil Oiseau Voleur avait dérobé les fils du destin qui l’entouraient, il avait aussi arraché son existence à la tapisserie du destin. C’est ainsi que son existence fut effacée de la trame du monde.

Son Attribut [Destin] avait disparu. Son lien avec le Sortilège du Cauchemar n’existait plus.

Et surtout… il avait perdu son Vrai Nom. Car les Vrais Noms étaient intrinsèquement liés au destin d’une personne.

C’est pourquoi Nephis ne pouvait plus le commander. Tout ce qui concernait son Aspect était intact, y compris sa Capacité Innée, le Lien de l’Ombre.

[Trouvez un maître digne de ce nom et faites-lui connaître votre Vrai Nom. Une fois qu’il l’aura récité à voix haute, vous serez lié à sa volonté, incapable de désobéir à un ordre. Il n’est pas convenable pour une ombre, et encore moins pour une ombre divine, de se promener sans maître.]

Le Lien de l’Ombre n’avait pas disparu. C’est juste que Sunny n’avait plus de Vrai Nom, et donc, sa condition ne pouvait pas être remplie.

Le lien qui l’unissait à Nephis était rompu, et personne d’autre ne pourrait plus jamais l’asservir.

Car un être sans destin ne pouvait obtenir un Vrai Nom.

Sunny était vraiment et totalement libre.

Mais à quel prix ?

Les souvenirs de son existence avaient été effacés du monde.

Faites… attention… à ce que vous souhaitez… à ce que vous souhaitez…

Sunny se laissa tomber au sol et regarda le ciel gris noyé dans le flot des épées bruissantes.

Au bout d’un moment, un terrible sourire fendit son visage comme un gouffre.

Prenant une respiration superficielle, il rit amèrement et chuchota :

“…Je suis libre”

error: Contenue protégé - World-Novel