Accueil Article 4440-chapitre-1344

4440-chapitre-1344

Chapitre 1344 – En Cours

 

Traducteur/Checker : Gray

Team : World Novel

 

La trame d’une Mémoire d’Éclat était subtilement différente de celle d’une Mémoire ordinaire. Elles possédaient des qualités uniques, après tout, comme la capacité de rester en existence après la mort de leur propriétaire, ou le but caché de manifester les Clés du Serment après que les sept aient été rassemblées en un seul endroit.

Heureusement, Sunny possédait deux Mémoires d’Éclats — l’Éclat de Minuit et l’Éclat de Lune — et savait donc déjà comment trouver et isoler ces sections de la tapisserie, ce qui était censé faciliter le déchiffrage du reste de celle-ci.

…En théorie.

En pratique, la trame d’une Mémoire d’Éclat était encore plus labyrinthique que celle d’une Mémoire normale. Sunny avait réussi à comprendre suffisamment l’Éclat de Minuit pour appliquer une partie de son enchantement au Souvenir du Siège, mais l’Éclat de Lune lui échappait toujours.

C’était dommage, car le stiletto fantomatique possédait l’un des enchantements les plus utiles que Sunny ait jamais vu — il était capable d’apparaître instantanément, sans perdre de temps à se manifester à partir des étincelles d’essence. Si Sunny parvenait à maîtriser ce seul enchantement, toutes les Mémoires qu’il créerait gagneraient un avantage mortel.

Plus une Mémoire était puissante, plus elle mettait de temps à se manifester. Ainsi, au fur et à mesure que les Éveillés atteignaient des Rangs plus élevés, ils devaient être de plus en plus stratégiques quant au moment où ils invoquaient leurs Mémoires.

Étant donné qu’il n’était pas encore parvenu à maîtriser la trame de l’Éclat de Lune, l’Éclat de l’Aube pourrait bien s’avérer tout aussi difficile à percer.

Alors que Sunny fixait la vaste tapisserie de cordes éthérées cachées dans la bande de métal brillant, le coin de son œil tressaillit.

Ouais…

Cela… n’allait pas être facile.

Mais je peux le faire.

Il en était certain. Recréer toute la trame était hors de question, mais la modifier… armé des connaissances qu’il avait acquises et qu’il acquerrait grâce au manteau d’Ananke, il avait confiance en ses chances.

Cela allait juste demander beaucoup d’efforts et de temps.

Comment transplanter un nouveau nexus sans faire s’effondrer toute la trame ? Comment faire en sorte qu’une essence supérieure produise un résultat supérieur ? Comment éviter que les parties les moins résistantes de la trame ne soient déchirées par la charge accrue qui leur est imposée ?

Toutes ces questions nécessitaient des réponses… il y avait aussi beaucoup d’autres problèmes à résoudre. Sunny n’avait jamais tenté quelque chose d’aussi ambitieux que de transformer une puissante Mémoire Ascendante en une Mémoire Suprême encore plus puissante.

Une chose était sûre — cela nécessiterait un niveau inhumain de finesse et de précision. Il faudrait aussi beaucoup de cordes d’essence supplémentaires.

Et beaucoup d’ingéniosité, bien sûr.

La tâche était intimidante, mais Sunny ne se sentait pas découragé. Au contraire, il se sentait presque… excité.

Au moins, c’était mieux que de réparer des voiles ou de se noyer dans une humeur massacrante.

Confortablement installé, le dos contre la surface courbée du grand aplustre, il déplaça un peu la rame et jeta un coup d’œil dans la trame chatoyante.

***

Lorsque les sept soleils sortirent de l’eau, Sunny eut l’impression que sa tête était sur le point d’exploser. Cependant, il était satisfait de ses progrès.

Debout dans le cercle runique à l’arrière du gracieux navire, Sunny tenait l’Éclat de l’Aube dans une main. Son autre main reposait sur la rame de direction.

…Ses quatre autres mains dansaient dans l’air et tissaient des cordes à partir de son essence d’ombre fluide. Celles-ci se manifestaient à partir des ombres, bien sûr.

Sunny était depuis longtemps habitué à utiliser une paire de bras d’ombre supplémentaire — ce n’était pas trop difficile pour lui, compte tenu de son expérience dans le Second Cauchemar. La partie la plus difficile était d’apprendre à manifester des mains suffisamment complexes à partir des ombres, mais il avait également maîtrisé cela en Antarctique.

En étudiant la trame de la Couronne de l’Aube, il comprit que la finesse dont il aurait besoin pour la modifier n’était pas à la portée d’un humain. Deux mains et dix doigts ne suffisaient pas… pas plus que quatre mains et vingt doigts, du moins à son niveau actuel.

Alors, se souvenant de son rêve d’être Weaver, Sunny tenta de manifester non pas deux, mais six bras supplémentaires. Contrôler finement huit mains en même temps s’était avéré trop difficile pour son esprit. Même avec l’aide du Linceul de la Pénombre, il ne parvenait pas à en faire autant.

C’était une chose de tirer sur les cordes pour lever les voiles, ou de déchiqueter les Créatures du Cauchemar. Il s’agissait là d’actions grossières qui ne nécessitaient pas beaucoup de finesse. Le tissage, en revanche, exigeait une précision absolue.

Déplacer une corde d’un cheveu pourrait faire la différence entre le succès et l’échec.

En fin de compte, Sunny dut renoncer à deux bras artificiels et se contenter de six mains.

Qui se promène avec six bras ? C’est tout simplement déraisonnable… embarrassant, vraiment !

À ce moment-là, Nephis émergea du pont inférieur, se frottant le visage d’un air endormi. Elle jeta un coup d’œil à Sunny et hocha la tête… puis se figea et le regarda à nouveau.

Au bout d’un moment, elle secoua légèrement la tête, soupira, et continua à examiner le navire et à s’entraîner au maniement de l’épée.

Quelque temps plus tard, l’odeur d’un délicieux repas en train de cuire parvint au nez de Sunny.

Il sourit.

C’est l’heure du petit-déjeuner, je suppose.

Ordonnant à Sainte de le remplacer à la rame, Sunny congédia l’Éclat de l’Aube et partit à la recherche de Nephis.

Ils mangèrent à l’ombre de l’arbre sacré, profitant de la chaleur du soleil et de la brise rafraîchissante. Au bout d’un moment, elle demanda :

“Tu ne vas pas te reposer ?”

Sunny se pencha en arrière, satisfait, puis secoua la tête.

“Pas encore. Je peux rester sans dormir pendant encore quelques jours… il me reste beaucoup de choses à accomplir avant d’arriver à Grâce Déchue.”

Il devait continuer à étudier le manteau d’Ananke, modifier la trame de l’Éclat de l’Aube, créer des Mémoires pour que Cauchemar les consomme… et plus encore.

Elle fronça un peu les sourcils.

“La fatigue mentale te ralentira. Ton esprit a aussi besoin de temps pour récupérer.”

Il sourit.

“Je sais. J’ai le Linceul de la Pénombre, tu te souviens ? Celle-là* même que nous allons voir. Il m’aide à me remettre plus rapidement de l’épuisement, aussi bien physique que mental. Je vais m’en sortir.”

NDT : il parle de Dusk.

Le temps ne se faisait pas attendre, et il n’y avait pas de repos pour les méchants. Sunny ne se surestimait pas, il savait juste exactement ce qu’il pouvait endurer.

Nephis hésita quelques instants, puis acquiesça.

“D’accord. Fais comme bon te semble.”

Il se souvint soudain de quelque chose.

“Ah ! Quand j’en aurai fini avec l’Éclat de l’Aube, je veux que tu m’apprennes à utiliser la Sorcellerie des Noms. Je ne voulais pas me disperser avant… mais maintenant, j’ai l’impression que ça peut m’aider à progresser plus vite dans mes propres compétences. Sans doute. D’accord ?”

Elle acquiesça à nouveau.

Après avoir terminé le petit déjeuner, ils utilisèrent les outils de navigation ésotériques pour s’assurer que le vaisseau n’avait pas dévié de sa trajectoire. Puis, Nephis reprit sa place dans le cercle runique, tandis que Sunny s’installait sur le pont, à quelques mètres de là, et continuait d’étudier la Couronne de l’Aube.

Plusieurs jours passèrent ainsi. Elles passèrent le plus clair de leur temps ensemble, et quelques moments séparément. Ils reprirent leur entraînement à l’épée, impliquant également Sainte. Le pont du gracieux navire était souvent rempli du bruit de l’acier qui s’entrechoque.

Quand ils ne s’entraînaient pas tous les deux… Sunny avait une autre tâche à accomplir pour la gracieuse chevalière.

Maintenant que Fiélon était devenu un véritable Fléau, il était temps pour lui d’apprendre à maîtriser le combat.

Les armes les plus redoutables de l’Ombre d’acier étant ses griffes et ses dents, Sunny demanda à Sainte de lui enseigner le combat au corps à corps. Comme elle maîtrisait tous les types de combat, cela ne lui posa aucun problème.

…En entendant Fiélon s’écraser encore et encore sur le pont en bois, Sunny sourit du coin de la bouche et continua à tisser. Les souvenirs de son entraînement douloureux avec Sainte, il y a bien longtemps dans la Cité Noire, lui firent éprouver un peu de compassion pour l’ogre d’acier vorace.

Bien sûr, cet heureux bâtard possédait l’attribut [Merveilleux], qui lui permettait d’apprendre de nouvelles choses à une vitesse stupéfiante. Sunny était d’ailleurs curieux de voir lequel des deux absorberait les leçons de Sainte le plus rapidement.

Certes, Sunny avait appris la maîtrise du combat auprès d’elle en chassant des abominations mortelles dans la Cité Noire afin de survivre. Fiélon, en comparaison, avait vu tous ses besoins comblés par un maître bon, généreux et bienveillant.

Qui n’apprendrait pas vite avec un tel bienfaiteur ?

Les premiers jours furent paisibles.

Puis, ils subirent leur première attaque.

error: Contenue protégé - World-Novel