Accueil Article 4375-chapitre-167

4375-chapitre-167

Chapitre 167 – Princesse Sanglante (2)

Desir s’approcha des soldats qui avaient perdu leur rationalité et posa ses mains sur leur tête. Il tenta d’inverser la magie qui les habitait.

Voilà la raison.

Desir s’adressa aux membres de son groupe.

“J’ai compris pourquoi nous ne pouvons pas inverser le sort.”

La première chose que Desir avait essayé de faire en voyant les soldats avait été d’inverser le sort. Il n’y avait pas d’autre explication plausible à l’infection que la magie.

Il avait beau essayer, il ne parvenait pas à inverser le sort. Il avait beau chercher, il n’arrivait pas à trouver sur eux un sort à inverser.

Après avoir examiné les soldats, il comprit pourquoi il n’arrivait pas à détecter de magie…

“Les soldats n’étaient pas individuellement possédés par le sort de contrôle mental. Ils étaient liés aux sorts que le mage organisait à distance.”

Desir pointa du doigt le sang qui coulait du visage des soldats.

“Ce n’est pas du sang ordinaire. C’est un conduit par lequel le mage organise ses sorts.”

Cette magie informe dépassait largement les connaissances humaines et ignorait plusieurs théories qui constituaient les fondements de la magie telle qu’ils la connaissaient.

Il s’agissait sans aucun doute d’une forme de Magie de Conception.

*Boum*

Lorsque le bruit d’une explosion se fit entendre, Desir leva la tête et regarda autour de lui.

De la fumée noire s’élevait d’un autre endroit à la périphérie de la ville. Les Étrangers continuaient leur assaut.

Desir n’hésita pas à donner des ordres à Romantica. Il avait besoin d’informations pour bien appréhender la situation.

“Romantica… peux-tu me confirmer la direction du flux de la fumée noire ?”

“Compris.”

Romantica, occupée à invoquer le sort, ne semblait pas très heureuse.

“Les Étrangers sont entrés dans le château et se dirigent maintenant vers le port. Le nombre de personnes infectées augmente et si ça continue…”

Desir donna des ordres à un soldat qui se trouvait à proximité.

“Dépêchez-vous de communiquer la situation actuelle au Lieutenant-Colonel Yuta. Nous devrions abandonner la défense du rempart et aller défendre le port.”

Le port était le point central de la route d’approvisionnement. Ils avaient beau essayer de tenir le rempart, si le port était détruit, tous leurs efforts n’auraient aucune importance.

Desir s’adresse aux soldats restants.

“Il y a deux façons de résoudre cette situation. La première consiste à extraire le sang de leur corps. Le sang qui est le catalyseur du sort.”

Cependant, il était impossible de le faire. Cela signifierait la mort pour les soldats.

“Le deuxième moyen est de se débarrasser du mage qui exécute ce sort.”

Desir pensait que s’ils affrontaient directement le mage, ils seraient certainement en mesure d’arrêter le sort.

Même s’ils ne pouvaient pas inverser la magie, s’ils pouvaient se débarrasser du mage, le sort serait brisé.

“Si nous suivons la trace de mana provenant du catalyseur, nous pourrons trouver le mage et mettre fin à tout cela.”

***

La pièce était remplie de l’odeur épaisse et piquante du sang. Raden regarda du haut de la tour de l’église.

Il vit une foule de gens, dont le nombre était incalculable, qui se déplaçaient en traînant les pieds. Non, les appeler des gens n’était pas correct. Après tout, ils n’étaient plus humains.

“…”

Cela ressemblait beaucoup à un raz-de-marée. Une armée de morts.

Un sort qui avait commencé avec un seul individu dominait à présent l’ensemble de l’Armée Impériale, et avait réussi à forger une nouvelle armée.

L’armée de morts-vivants affluait vers le lieu de la prochaine escarmouche entre l’Armée Impériale et les Étrangers. Dès qu’ils arrivèrent, ils se mirent à transformer sans distinction les soldats impériaux et les membres des Étrangers.

Cette magie aveugle était inarrêtable.

Même Raden n’avait d’autre choix que d’observer la marche de ces hommes fous.

“Mon armée n’est-elle pas magnifique ? Une parade artistique, remplie d’assoiffés de sang. Je dois avouer que je me suis vraiment surpassé cette fois-ci. J’ai sculpté cela à merveille !”

Sculpté.

Masque de Plumes utilisait généralement cette expression pour parler des traitements cruels qu’elle infligeait aux autres. Elle se qualifiait elle-même d’artiste.

…Transformer les Étrangers, nos propres soldats, est inutilement cruel…

Raden garda ses pensées pour lui. Il était parfaitement conscient des capacités de Masque de Plumes.

“Il est presque l’heure.”

“L’heure de quoi ?”

“La réalisation de notre objectif, bien sûr !”

“De quoi parles-tu ? Notre but n’est-il pas de détruire le port, la voie de ravitaillement de l’ennemi ?”

Masque de Plumes sourit en silence, sans répondre à la question de Raden. C’était un sourire rempli d’excitation et de frissons.

*Crash*

Il y eut un bruit d’explosion et le bâtiment trembla violemment.

Au même moment, des bruits d’armes s’entrechoquant et des bruits de personnes criant résonnèrent dans le bâtiment.

L’un des subordonnés de Raden se précipita et fit son rapport.

“G-Général, l’armée impériale a… !”

Il ne put terminer ses mots. Une épée d’un blanc pur a pénétré sa poitrine.

Son corps s’affaissa et révéla le Groupe des Étourneaux derrière lui, ainsi que quelques soldats de l’Armée Impériale qui l’accompagnaient.

Raden reconnut Desir et fut surpris.

“Cet homme…”

Il se souvenait de Desir, car même s’il n’avait pas utilisé toute sa force pour le frapper, Desir avait pu facilement bloquer sa hachette, qu’il avait imprégnée de son Aura.

“Je savais que vous seriez capables d’arriver jusqu’ici.”

Masque de Plumes les salua en applaudissant.

Même si Desir s’attendait à ce que le mage soit au courant de leur arrivée, puisqu’il avait suivi son flux de mana, il se méfiait de la façon dont ils étaient accueillis avec un tel état de détente.

“Tu nous attendais ?”

“C’est exact. Desir Arman, je voulais avoir la chance de te rencontrer.”

Desir ne trouvait pas étrange que les Étrangers connaissent son nom après l’incident de Prillecha.

“Je suis flatté.”

Les subordonnés de Raden commencèrent à entourer le Groupe des Étourneaux.

Desir sourit en regardant autour de lui, prenant note du nombre et du niveau de puissance des soldats qui les entouraient.

Ils étaient environ une trentaine.

Masque de Plumes s’adressa à Desir.

“Très bien. J’aimerais te récompenser puisque tu as réussi à venir ici. Y a-t-il quelque chose que tu souhaites ? Un baiser ?”

“C’est sympa, mais je me disais que tu pourrais peut-être arrêter les sorts qui font des ravages à l’extérieur.”

“Cela risque d’être un peu difficile. C’était un sort très difficile à mettre en place, après tout. De plus, je ne pourrais pas l’annuler, même si je le voulais. Hmm, si tu ne veux pas du baiser, voyons… Quel choix avons-nous ici ?”

Après avoir réfléchi un moment, elle applaudit.

“C’est vrai. Tu devrais probablement voir le visage de l’artiste qui va te sculpter, n’est-ce pas ?”

Elle enleva son masque.

Derrière le masque se cachait une femme d’une beauté captivante. Ses yeux et ses cheveux étaient plus rouges que le sang. Ses lèvres étaient occupées par un sourire qui semblait pouvoir envoûter les hommes.

Elle souleva légèrement sa robe pour faire une révérence à Desir.

“Enchanté, je suis Dracul Labutte Elkaera. Je suis la seule mage de sang encore en vie dans ce monde, et une artiste comme vous n’en avez jamais vu.”

Une odeur de sang intense et piquante s’en dégageait. En même temps, une énergie rouge effroyable commença à tourbillonner autour du corps de Dracul.

Elle était certainement en train d’invoquer un sort.

A l’extérieur de la fenêtre, on entendait un léger bruit de fous qui se lamentaient. Une situation explosive et dangereuse s’était développée.

*BANG*

Un seul coup de feu signala une déclaration de guerre. Un sort de vent sortit de nulle part et fit complètement exploser le toit.

Avant que le Groupe des Étourneaux n’entre en action, Romantica s’était positionnée dans un bâtiment voisin. Une attaque soudaine venant d’une direction inattendue frappa plus fort que prévu. L’un des soldats de Raden fut tué en un clin d’œil.

“Tout le monde, attaquez.”

“Waaarrghh !”

L’Armée Impériale chargea vers les bandits de Raden, déconcertés par la perte soudaine de leur camarade. L’initiative avait été prise par la rapidité d’esprit de Romantica, et sa balle encore plus rapide.

En tête de la charge de l’armée impériale se trouvait Pram.

“Keukkk !”

L’un des bandits qui bloquait son avancée avait une longue marque rouge gravée sur sa poitrine.

Il n’était pas en mesure d’esquiver. En peu de temps, quelques soldats étaient tombés et les bandits continuaient d’accumuler des dégâts. Raden n’allait pas laisser ses hommes tomber inutilement et se joignit à la bataille. Il dégaina une hachette et l’imprégna de son Aura.

“Comment oses-tu…”

“Ton adversaire, c’est moi.”

Ajest bloqua Raden, l’empêchant de rejoindre le combat.

[Palais de Glace]

Des dizaines de sorts de glace furent lancés depuis le gigantesque palais. Raden n’était pas en mesure de franchir les murs de glace facilement. Vu le nombre de sorts qui volaient vers lui, il ne pouvait pas se joindre à la force principale de la bataille, et fut forcé de se concentrer sur Ajest en premier.

Il profita de l’occasion pour évaluer la situation à l’extérieur.

“Krodin ! Au nord-est ! Le bâtiment à deux étages ! Occupe-toi du tireur d’élite !”

Il avait pu identifier l’emplacement du tireur d’élite en un instant grâce à la trajectoire des sorts.

“Compris.”

La communication au sein d’une équipe bien entraînée pouvait être extrêmement rapide. Trois subordonnés se mirent en route pour s’occuper du tireur d’élite.

Comme l’Armée Impériale ne pouvait pas écraser instantanément les bandits de Raden, ils commencèrent à se mettre en formation tout en contre-attaquant les coups qui arrivaient.

Les bandits de Raden étaient bien entraînés et contrôlés d’une main de maître sous son commandement. Leurs forces étaient composées de soldats qualifiés allant de la Classe Pion à la Classe Cavalier.

Malgré l’énorme avantage numérique de l’Armée Impériale, la bataille ne serait pas facile à gagner.

Lorsque la couverture que leur offrait Romantica avait été coupée, les bandits de Raden avaient pris l’avantage.

Pram fit de gros efforts pour réussir, mais il se résigna finalement à empêcher les soldats de mourir plutôt que d’éliminer les bandits.

La situation d’Ajest n’était pas brillante non plus.

Raden s’était rapidement adapté au Palais de Glace. Il parvint à dévier calmement tous les sorts qu’Ajest lançait et avança lentement.

Grâce à ses réponses tactiques aux sorts qu’elle invoquait, Raden avait transformé la situation en combat rapproché en un rien de temps.

Les talents d’épéiste de Raden étaient bien supérieurs à ceux d’Ajest. A chaque coup, il prenait l’avantage.

[Epée Magique : Souffle de Glace]

Ajest invoqua son épée magique pour prendre l’avantage. Cependant, sa trajectoire était facile à lire.

Raden para l’épée magique d’Ajest avec sa hachette droite avant même qu’elle n’atteigne la moitié de sa destination.

Alors qu’elle était déséquilibrée, Raden lança sa hache du côté gauche de la contre-attaque en direction de son cou.

Ajest leva à peine son épée à temps.

*Claaang*

L’impact de la hachette de Raden, imprégnée d’Aura, fut trop fort pour Ajest. Elle fut projetée en arrière, mais avant que Raden ne puisse en profiter, elle forma une couche de glace pour l’empêcher d’approcher.

Toutes les attaques d’Ajest étaient lues.

Ajest avait déjà vécu ce genre d’expérience. C’était comme lorsqu’elle avait affronté Donovan.

Raden n’était pas non plus un homme ordinaire.

Il était connu sous le nom de Roi des Montagnes.

Un homme fort qui avait dominé de nombreux champs de bataille avec ses bandits féroces.

Il ne se contentait pas d’avoir une Aura écrasante… Ses talents d’épéiste étaient presque dignes d’un Classe Roi.

error: Contenue protégé - World-Novel