Accueil Article 5568-chapitre-1715

5568-chapitre-1715

Chapitre 1715 – Il n’y a pas de Machine à Laver à Ravenheart

 

Traducteur/Checker : Gray

Team : World Novel

 

“Bien joué…”

Rain venait de tuer un Démon Éveillé, mais entendre les éloges de son professeur était étrangement gratifiant. Ou plutôt, cela donnait plus de sens à l’acte de tuer le Chasseur… en tout cas, c’était une sensation agréable.

Trop épuisée pour bouger et blessée de partout, elle s’allongea simplement dans la boue et se reposa. Son regard était dirigé vers le ciel, qui était aussi vide que son esprit. Se sentant trop paresseuse pour penser, Rain resta simplement immobile et savoura le moment, sans se soucier du froid qui s’emparait d’elle.

À ce moment-là, les flammes fantomatiques s’étaient presque toutes éteintes, et seules quelques petites langues de feu dansaient ici et là au-dessus du marais ravagé.

Pendant qu’elle s’évanouissait, son professeur disparut quelque part. Peu après, il sortit des ombres, portant son arc, son sac à dos et d’autres objets qu’elle avait laissés à l’orée de la forêt.

Après avoir déposé la plupart des objets sur le sol, son professeur s’approcha d’elle et la recouvrit soigneusement de son manteau d’hiver.

“Tiens, n’attrape pas froid.”

Rain sourit faiblement, appréciant la chaleur.

Son professeur, quant à lui, s’approcha du cadavre du Chasseur, le regarda curieusement et lui donna un petit coup de pied. Après quoi, il tourna lentement autour du cadavre, marmonnant quelques absurdités sur un ton feutré :

“Chevaliers du Calice… Chevaliers du Calice… attends, ne me dis pas. S’agit-il des pauvres bougres qui ont bu le nectar de la Reine de Jade ? Très vite, il ne resta plus qu’un besoin bestial… huh, c’est possible. Quels idiots ! Même ma petite sœur sait qu’il ne faut pas boire tout ce qui lui est donné par des personnes louches…”

C’est… c’est toi la personne louche !

Rain voulut se moquer, mais décida de ne pas le faire.

Au lieu de cela, elle demanda :

“Professeur… puis-je m’Éveiller maintenant ?”

Elle connaissait la réponse, bien sûr, mais la réentendre lui donnerait confiance.

Il sourit.

“Bien sûr. Tu as déjà fait de grands progrès et appris à sentir ton essence. Je suis sûr que l’absorption des éclats d’âme de ce démon sera la goutte d’eau qui fera déborder le vase et servira de catalyseur à l’Éveil de ton essence. Bien sûr, ça ne suffira pas à faire de toi une Éveillée.”

Son professeur regarda la boue d’un air pointilleux, avant de tendre une main dans les ombres et d’en sortir une somptueuse chaise en bois. La posant sur le sol, il s’assit et laissa échapper un regard satisfait.

“Le problème, c’est qu’il n’y aura pas de réceptacle pour stocker ton essence, ni de pont entre ton âme et ton corps… du moins, c’est ainsi que je le comprends. Cependant, tu pourras contrôler ton essence — et en la contrôlant, tu pourras créer le fameux réceptacle, qui est lui-même le pont. Un noyau d’âme. Ça demandera du temps et des efforts, mais avec ton niveau d’illumination, je suis sûr que tu y parviendras magnifiquement. Lorsque tu auras formé un noyau d’âme… c’est à ce moment-là que tu connaîtras une renaissance et que tu t’Éveilleras.”

Rain écouta sa voix en silence, avant de pousser un soupir.

“…Combien de temps cela prendra-t-il ?”

Son professeur gloussa.

“Je n’en ai aucune idée. Cela dépend entièrement de toi… mais, d’après ce qu’on m’a dit, apprendre à contrôler l’essence est la partie la plus difficile. Former un noyau d’âme est relativement facile, bien que fastidieux. Alors… quelques mois ? Un an ? Nous devrons attendre et voir.”

Je parie que je peux le faire en un jour.

Rain n’exprima pas sa pensée provocatrice et sourit.

“Quelle est la suite ?”

Assis confortablement dans son luxueux fauteuil, son professeur sourit.

“L’Ascension est une étape qui consiste à s’élever au-dessus de sa nature mortelle. Tu devras accumuler du pouvoir en améliorant la qualité de ton essence d’âme et de ton corps. Cela peut se faire naturellement, en raffinant lentement l’essence, ou en tuant de puissants ennemis. Une fois que ton essence aura atteint un certain niveau de qualité, la dernière étape consistera à reformer le noyau d’âme. C’est… un peu délicat.”

Il secoua la tête.

“La partie la plus facile du processus est d’apprendre à accéder à la Mer de l’Âme. La plus difficile… malheureusement, elle requiert la connaissance d’une technique de raffinage de l’âme. Autrefois, les humains connaissaient de nombreuses techniques de ce type, mais malheureusement, cet héritage s’est perdu. De nos jours, tout le monde s’en remet simplement au Sortilège de Cauchemar.”

Rain haussa les sourcils.

“Alors, quoi ? Je ne peux pas faire l’Ascension ? Est-ce que je dois juste sauter dans un Cauchemar ?”

Son professeur fronça les sourcils.

“Je ne peux pas faire l’Ascension ? Qui est ce que tu crois que je suis ? Bien sûr que tu peux faire l’Ascension ! Le fait que personne d’autre n’ait de technique d’affinage de l’âme ne signifie pas que je n’en ai pas, ou que je ne peux pas en inventer une nouvelle à partir de rien.”

Rain tourna la tête et le regarda d’un air dubitatif.

Alors, il en a une ou il va en inventer une ?

Eh bien, cela n’avait pas vraiment d’importance pour elle actuellement. Elle n’était même pas encore une Éveillée, et l’Ascension lui paraissait suffisamment lointaine pour ne pas être réelle.

Quant à l’Éveil…

Rain soupira.

“…Je veux toujours défier un Cauchemar.”

Elle avait décidé qu’elle ne le ferait pas, mais cela ne l’empêchait pas de fantasmer à l’idée de devenir porteuse du Sortilège du Cauchemar.

Son professeur la regarda d’un air sombre.

“Quoi ? Pourquoi ?”

Elle se pinça les lèvres.

“J’en ai envie, c’est tout, d’accord ? OK, c’est super que je puisse former un noyau d’âme et m’Éveiller ! Mais est-ce que je serai vraiment une Éveillée ? Quel genre d’Éveillé n’a pas d’Aspect ? Sans… sans parler du fait que je ne pourrai pas recevoir de Mémoires du Sortilège ! Tous les Éveillés de Ravenheart se promènent dans des armures brillantes et manient des armes enchantées. Des vêtements qui se nettoient et se réparent tout seuls ! Des carquois qui ne se vident jamais ! Et le mieux, c’est qu’ils peuvent simplement invoquer et renvoyer leur équipement au lieu de le trimballer en escaladant des montagnes !”

Le chemin de l’Ascension était trop laborieux sans le Sortilège. Rain était prête à accepter que trouver son Aspect et son Défaut lui prendrait beaucoup de temps, peut-être même plus que de devenir un Maître.

Mais les Mémoires… le simple fait de ne plus avoir à laver ses vêtements en valait la peine !

Son professeur se mit soudain à rire.

“C’est donc de ça qu’il s’agit ? Des Mémoires ?”

Rain le regarda fixement pendant quelques instants, et fit un faible geste vers elle.

“Une apparition bizarre comme vous pourrait s’en moquer, mais regardez-moi… de la suie, des cendres, de la sueur, de l’eau de marais, de la boue, du sang, et Dieu sait quoi d’autre ! Voilà ce à quoi je dois faire face après chaque chasse. Et il n’y a pas de machine à laver à Ravenheart ! J’ai besoin de tout laver à la main ou de payer une blanchisseuse… après avoir payé le guérisseur pour qu’il me soigne. D’ailleurs, à ce propos, ces vêtements ont besoin d’être raccommodés !”

Son professeur secoua la tête en riant.

“Oh… oh, je vois. Ce ne sont donc pas les enchantements dévastateurs et les pouvoirs mystiques que tu envies, c’est juste que tu n’as pas envie de faire la lessive…”

Elle ouvrit la bouche, sans voix.

“Ce n’est pas vrai !”

Il sourit de travers.

“Ah bon ?”

Rain serre les dents.

“…Je ne veux pas non plus porter tout ce poids sur mon dos !”

Son professeur se pencha en arrière et se remit à rire.

“Incroyable…”

Après avoir bien ri, son professeur secoua la tête et se leva. Il regarda autour de lui, prit un morceau de bois carbonisé et y griffonna quelque chose avec son ongle.

Son ongle coupa le bois comme une lame de diamant.

Quelques instants plus tard, il hocha la tête en signe de satisfaction et lança le morceau de bois à Rain.

“Tiens, attrape.”

Elle leva la main et attrapa le morceau de bois, avant de siffler doucement lorsque son côté se mit à pulser de douleur.

Argh…

Portant l’étrange cadeau à son visage, Rain étudia les lettres gravées sur sa surface.

Elles se lisaient comme suit :

“Vous avez reçu une Mémoire.”

Elle fronça les sourcils.

“Qu’est-ce que c’est ?”

Son professeur haussa les épaules en souriant.

“Considère cela comme un coupon de Mémoire. Tu croyais que seul le Sortilège pouvait récompenser les Éveillés avec des Mémoires ? Eh bien, c’est faux ! Ton professeur est génial, alors il peut tout à fait créer des Mémoires. Voyons voir… tu as tué un Démon Éveillé cette fois-ci, alors je vais te faire une Mémoire Éveillée de Niveau Trois.”

Rain cligna des yeux.

“Vous pouvez créer des Mémoires ?”

Il retourna s’asseoir sur sa chaise et sourit.

“Bien sûr ! Et, contrairement au Sortilège, je le personnaliserai même à souhait. De plus… écoute, je ne veux pas dire du mal de la concurrence… mais le Sortilège, il n’a vraiment aucune imagination. Pourquoi limiter les Mémoires à des armes puissantes, des armures enchantées et des outils mystiques ? Il y a tellement de choses banales qui feraient des Mémoires extraordinaires ! Ta combinaison ? Je la Mémoriserai sans problème. Tu veux un oreiller qui soit constamment frais ou une brosse à dents magique ? Ton professeur peut aussi s’en charger.”

Il la regarda d’un air suffisant.

“Je peux même transformer un rouleau de papier toilette en Mémoire. Si tu ne tires pas trop dessus, tu n’en seras jamais à court.”

Pourquoi cet enfoiré parle-t-il de papier toilette…

Rain fixa son professeur pendant un moment, et cligna des yeux plusieurs fois.

“Vous êtes en train de me dire que pendant tout ce temps, vous étiez capable de créer des Mémoires ?”

Il acquiesça.

“C’est une question étrange, mais oui, bien sûr.”

Lentement, le sang de Rain se mit à bouillir.

“Alors pourquoi… vous ne m’avez pas créé de Mémoires ?! Est-ce que ça vous amusait de me voir souffrir ?!”

Il la regarda avec une expression offensée.

“Hein ? De quoi tu parles ? J’ai toujours eu l’intention de t’armer et de t’équiper. C’est juste que tu n’es encore qu’une humaine ordinaire. Jusqu’à ce que tu formes un noyau d’âme et que tu t’Éveilles, ton âme ne peut pas contenir de Mémoires. C’est de ta faute si tu es si lente ! Qu’y a-t-il de si difficile à devenir le premier humain de l’histoire à s’Éveiller naturellement, hein ? Est-ce que j’en demande beaucoup ?!”

Elle prit une grande inspiration et se détourna, fixant à nouveau le ciel.

Quelle divinité insupportable et radine ! Qui… qui peut faire des Mémoires…

Lentement, quelques pensées grandioses lui vinrent à l’esprit.

Au bout d’un moment, Rain soupira.

“Bon, ça suffit. Le professeur est génial ! Bien sûr, je n’aurai pas d’Aspect, mais avoir des Mémoires, c’est déjà bien. Les recevoir directement de quelqu’un au lieu de les gagner grâce au Sortilège est un peu bizarre… je suppose que ce n’est pas très différent de la façon dont les Héritiers reçoivent les Mémoires de leurs clans, ceci dit.”

Son professeur fronça les sourcils, puis gloussa soudainement.

“Hé, maintenant que j’y pense, n’es-tu pas toi-même une Héritière ? Ton grand frère peut t’offrir tout ce qu’un clan d’Héritier a à disposition, et bien plus encore.”

Elle le regarda d’un air méprisant.

“Oh ? Le professeur est une sorte de clan d’Héritier maintenant ? Alors, avez-vous une Relique d’Héritage ?”

Il inclina la tête avec un sourire.

“Plusieurs, en fait.”

Rain cligna des yeux plusieurs fois.

Est-ce vraiment le cas ?

En fait, elle n’en serait pas surprise.

“…Eh bien, une Citadelle, alors ?”

Il sourit.

“Une Citadelle ? Bien sûr, j’en ai une… c’est un immense temple en marbre noir, plongé dans les ténèbres éternelles. C’est vrai que c’est un peu bricolé, mais qu’est-ce qu’on peut y faire ? Ma Citadelle est presque aussi vieille que l’univers. L’ambiance y est géniale.”

Elle le regarda en silence.

“C’est formidable. En parlant de formidable, il doit bien y avoir un Suprême dans notre clan, sans nul doute. Dois-je me considérer comme un membre de la famille royale ? Tant qu’à faire ?”

Son professeur toussota d’embarras.

“Ah… eh bien… techniquement, notre clan n’a pas de Souverain pour le moment…”

Les yeux de Rain brillèrent de triomphe.

Sa capacité d’absurdité a une limite, finalement !

“…mais nous avons un Fléau Suprême. J’avais l’habitude d’intimider ce petit bâtard dans le passé, mais maintenant qu’il a grandi, ce n’est plus très amusant.”

Elle prit une grande inspiration, se détourna et fixa le ciel.

Le ciel était indifférent et hors de portée.

J’abandonne.

error: Contenue protégé - World-Novel