Accueil Article 5566-chapitre-1713

5566-chapitre-1713

Chapitre 1713 – Feu et Glace

 

Traducteur/Checker : Gray

Team : World Novel

 

Les marais avaient une tendance naturelle à produire du méthane, qui restait souvent piégé sous la surface, formant de volumineuses bulles de gaz putride. Et il ne s’agissait là que des marécages du monde réel, qui étaient bien plus sûrs que les marais du Royaume des Rêves… du moins, ils l’avaient été avant les Temps Sombres.

En temps de guerre, l’humanité avait déchaîné toutes sortes d’horreurs armées sur elle-même. Aujourd’hui, il était impossible de savoir quels genres de fléaux enfouis pourraient être libérés dans le monde si quelqu’un allait creuser dans les marécages d’Europe ou du Quadrant Nord.

Le Royaume des Rêves était peut-être plus sûr à cet égard.

Mais tout cela n’avait pas d’importance pour Rain. Ce qui comptait pour elle, c’était que le méthane était hautement inflammable.

Ainsi, lorsque le Chasseur brisa la bouteille d’alcool, celle-ci s’enflamma.

Merde…

Plongeant derrière l’arbre, Rain s’enfonça dans le sol et se boucha les oreilles. L’instant d’après, elle fut momentanément aveuglée par un violent flash.

Elle fut ensuite assaillie par une chaleur insupportable.

Et le monde entier trembla.

Ah ?

Rain fut projetée dans les airs tandis que l’arbre derrière lequel elle s’était cachée fut anéanti.

Cela… n’était pas censé se produire. Le gaz de marais pouvait s’enflammer et brûler, mais pas exploser, et surtout pas aussi violemment — du moins pas à ciel ouvert.

Peut-être les flammes avaient-elles atteint une énorme poche de méthane piégé, ou peut-être cela avait-il quelque chose à voir avec les poches de gaz qui collaient à la surface de la glace. Peut-être que l’ensemble du marais était anormal et que le gaz qu’elle avait enflammé n’était pas naturel.

Quoi qu’il en soit, le résultat du jet de la bouteille d’alcool dépassa les attentes de Rain.

De beaucoup.

S’écrasant au sol, elle sentit l’air s’échapper d’elle et poussa un gémissement étouffé. Roulant dans un désordre de membres, Rain tomba dans une eau peu profonde et s’arrêta.

Ça… fait mal.

Elle était blessée et étourdie.

Mais il n’y avait pas de temps pour des choses aussi frivoles que la douleur et la désorientation.

Ouvrant les yeux, Rain fit entrer de l’air dans ses poumons, cracha de la fumée et se leva lentement.

Le marais autour d’elle s’était transformé.

Autrefois, il s’agissait d’une plaine de neige blanche et pure. Elle avait ensuite été transformée en un chaos de glace brisée et d’eau noire déferlante.

Maintenant… c’était un enfer ardent.

Des flammes fantomatiques dansaient à la surface de l’eau noire scintillante, et l’air était chargé de fumée. La neige avait fondu, et les éclats de glace disparaissaient rapidement dans la chaleur torride. Partout où Rain regardait, les ténèbres se mêlaient à une lueur flamboyante, et les ombres ondulaient en dansant parmi les flammes.

Rain était assaillie à la fois par un froid glacial et une chaleur terrible. Sa chemise était trempée à la fois d’eau glacée des marais et de sueur, ce qui était une combinaison terrible. La cendre dont elle s’était enduite pour masquer son odeur avait été emportée.

La coupure sur son flanc palpitait de douleur.

Il fallait désinfecter cette plaie… et vite…

“Ah…”

Elle poussa un long soupir.

Au même moment, son épée sortit du fourreau en sifflant.

Saisissant la poignée noire à deux mains, Rain fit un pas en avant et quitta l’eau peu profonde pour revenir sur le sol de la petite île.

Il n’y avait pas de feu là où elle s’était tenue, et presque pas de flammes là où se trouvait l’arbre tordu — ni une souche fumante. Cependant, un mur enflammé s’élevait à l’autre bout de l’île.

Lorsque Rain prit position, le mur de flammes s’écarta et une silhouette trapue en sortit, s’avançant sur l’île dans un cliquetis de métal.

Le Chasseur avait l’air un peu hagard. La mousse qui recouvrait son armure s’était transformée en cendres, et l’un des bois de cerf qui couronnaient son casque était brisé. Des cendres brillaient dans les fissures de son plastron, et le nez de Rain fut assailli par la puanteur de la fourrure brûlée.

L’abomination avait perdu sa cape en lambeaux, mais l’effroyable hache de guerre était toujours fermement tenue dans sa poigne de fer… même si son long manche semblait carbonisé.

Presque deux fois plus grand que Rain, l’ancien démon la dominait comme la faucheuse. Les ténèbres nichées dans la fente de sa visière bestiale étaient emplies d’une fureur frénétique.

…Mais elle ne put s’empêcher de remarquer que le Chasseur se courbait légèrement, comme s’il souffrait de graves blessures.

Ses lèvres se tordirent en un sourire sombre malgré elle.

“C’est dommage. Je n’ai nulle part où me retirer jusqu’à ce que les flammes s’éteignent… pourrais-tu attendre patiemment une minute ou deux ?”

Au lieu de répondre, le Chasseur leva sa hache redoutable.

Les yeux sombres de Rain brillèrent.

“…Je ne pense pas. Dans ce cas, je vais devoir tuer ce bâtard ici même.”

Une fraction de seconde plus tard, elle était déjà en mouvement.

Bien sûr, le Chasseur se déplaçait également.

Et beaucoup plus vite qu’elle, malgré un poids au moins cinq fois supérieur.

Mais Rain savait comment il allait agir, et où il allait se déplacer. Ce n’était pas parce qu’elle avait un don prophétique ou qu’elle pouvait lire dans l’esprit de l’abomination. C’était simplement parce qu’elle comprenait ses limites physiques en faisant ses recherches et en l’observant au combat, ainsi qu’en raison de ses connaissances en matière de combat.

Elle savait comment manier une arme de poing et comment une personne maîtrisant l’utilisation d’une grande hache attaquerait probablement. Elle connaissait tous les éléments qui composaient une armure complète, la façon dont ils étaient fixés au corps et les uns aux autres, et les limites qu’ils imposaient aux mouvements.

Elle savait que le démon privilégierait sa jambe droite, car son genou droit n’était pas endommagé, et qu’il protégerait davantage le côté gauche de son torse, car le plastron y était fissuré, et la chair en dessous avait déjà été transpercée par son javelot.

Surtout, elle savait que le Chasseur bouillonnait d’une colère démente. Cette frénésie folle obscurcissait son jugement et rendait ses actions plus prévisibles.

Elle avait donc quelques avantages à faire valoir.

Alors que les flammes dansaient et que la petite île tremblait sous le poids des pas du démon, elle s’élança vers lui et le rencontra d’un coup d’épée noire.

La hache de guerre redoutable l’aurait coupée en deux si elle n’avait pas esquivé au dernier moment. Rain avait réussi à esquiver l’attaque, de justesse… mais la longueur de la hache, et celle du bras du Chasseur, étaient trop importantes pour qu’elle puisse frapper l’imposante abomination.

Mais elle n’avait pas visé le puissant corps du démon.

Elle avait plutôt visé la hache.

Au moment où l’arme terrifiante passa devant elle, l’épée noire s’élança à sa poursuite…

Et trancha net le manche carbonisé.

Elle avait évité les bandes de métal qui la renforçaient et avait mordu dans le bois brûlé, le tranchant comme s’il s’agissait de beurre.

La lame de la hache s’enfonça dans le sol boueux, et l’équilibre du Chasseur fut soudain perturbé par l’absence de son poids.

Ne tenant plus qu’un manche tranché dans ses mains, le démon chancela et tomba lourdement sur un genou.

Le sol trembla.

À cet instant… Rain put enfin atteindre son corps avec son épée.

error: Contenue protégé - World-Novel