Accueil Article 5558-chapitre-1712

5558-chapitre-1712

Chapitre 1712 – Brise-Glace

 

Traducteur/Checker : Gray

Team : World Novel

 

Moins d’une minute plus tard, une vaste étendue du marais gelé s’était transformée en une scène de dévastation La neige d’un blanc immaculé avait été emportée, la glace s’était brisée, ses éclats flottant dans l’eau noire comme du verre sale. L’eau elle-même était agitée, bouillonnante et ondulante à cause des mouvements furieux du Chasseur et des gaz qui s’échappaient.

Le marais essayait d’avaler l’abomination frénétique, mais se faisait battre par elle à la place. Le démon s’enfonçait un peu plus à chaque instant, mais s’arrachait ensuite à l’étreinte insidieuse du marais… même si cette lutte avait permis à Rain de survivre jusqu’ici, elle n’était pas suffisante pour lui accorder la victoire.

Elle respirait péniblement.

Rain avait continué à s’enfoncer dans le marais, et le démon la poursuivait comme un bourreau dément. Elle lui avait asséné plus d’une douzaine de coups, mais aucun n’avait causé de sérieux dégâts — même lorsque son javelot perçait les fissures de l’armure du Chasseur, elle avait l’impression de couper de la fourrure mouillée. Rain fit quelques dégâts sur la chair cachée du démon, mais pas assez pour que cela ait de l’importance.

En même temps, son propre corps ne s’en sortait pas bien. Elle n’avait pas été coupée par la terrible hache de guerre, donc il y avait peu de sang… relativement parlant… cependant, il y avait des bleus. En fait, après avoir été ballottée par la puissance furieuse des coups du démon, Rain avait l’impression que tout son corps n’était plus qu’une énorme ecchymose.

Et ce, même en considérant qu’elle s’était battue aussi prudemment et lâchement qu’elle le pouvait.

Le Chasseur avait des membres bien plus longs, et sa hache de guerre avait une portée bien plus grande que l’épée noire que son professeur lui avait donnée. Ainsi, même si Rain était prête à prendre le risque d’affronter l’abomination face à face malgré sa lenteur et sa faiblesse, il aurait eu un grand avantage.

Les histoires parlaient volontiers de compétences exaltantes et de détermination inébranlable, mais dans un vrai combat, l’issue était souvent décidée par les choses les plus banales. La portée l’emportait sur l’habileté, et le poids sur la volonté.

C’était peut-être différent pour les Éveillés, dont le pouvoir refusait d’obéir au bon sens. Mais pour quelqu’un comme Rain, avoir une arme plus longue signifiait sortir victorieux plus souvent qu’autrement.

C’est pourquoi elle n’avait pas encore dégainé son épée, s’appuyant plutôt sur le lourd javelot.

Ce n’est pas grave…

Son javelot était fabriqué dans le même matériau que ses flèches, et ce n’était pas comme si un humain ordinaire ne pouvait pas laisser une égratignure sur le corps d’une abomination Éveillée — en fait, il était tout à fait possible d’en tuer une, juste un peu difficilement.

Les choses auraient été différentes si Rain avait été confrontée à une Créature du Cauchemar Déchue, mais là encore, elle ne se serait jamais autorisée à se retrouver dans une telle situation. Son professeur l’avait chargée de tuer un Démon Éveillé précisément parce qu’il n’était pas impossible qu’elle y parvienne.

Le problème, était que…

Le Chasseur s’était révélé bien plus coriace qu’elle ne l’avait imaginé. Rain s’attendait à être impuissante face à son armure, mais même lorsqu’elle parvenait à la contourner, le résultat était minime. C’était comme si une autre couche de protection se cachait derrière l’armure verte rouillée.

Quelque chose devait changer.

Le démon était toujours aussi dominateur et effrayant, ses mouvements toujours aussi inquiétants… Rain, de son côté, commençait à se sentir fatiguée. Non seulement elle devait attaquer et esquiver la terrible hache, mais elle devait aussi faire attention à la glace — si elle tombait dessous, elle mourrait dans son propre piège.

Et comme de plus en plus de glace se brisait, il devenait de plus en plus difficile de s’éloigner du marais noir.

Ses poumons étaient en feu. Et ce n’était pas seulement parce qu’elle poussait son corps résistant trop loin — l’air empestait aussi, chargé de gaz nauséabonds libérés lorsque la glace qui encerclait le marais était brisée,

Quelque chose devait changer au plus vite…

Heureusement, un changement se profilait à l’horizon.

Pas très loin derrière elle, et se rapprochant à chaque séquence frénétique d’attaque et de retraite, se trouvait un arbre tordu. L’arbre en lui-même ne signifiait rien, mais le fait qu’il se trouvait au milieu d’un marais signifiait qu’il y avait assez de terre pour soutenir ses racines.

Il y avait une petite île sous l’arbre, qui pouvait sauver Rain, ou la condamner.

Au diable tout ça !

Rain s’apprêtait à faire un autre pas en arrière, mais elle s’arrêta et resta debout. Son corps se tendit comme un ressort puissant, et se gonfla de force. De ses pieds à ses cuisses, en passant par son cœur jusqu’à son épaule, et enfin dans son bras — une force considérable fut transférée et multipliée, et alors que le torse de Rain tournait, son bras vola vers l’avant comme un fouet.

Elle lâcha le javelot.

L’arme lourde traversa l’air glacial, plongea sous la hache du Chasseur et s’enfonça profondément dans la fissure se trouvant sur son plastron rouillé.

La puissance de son lancer était assez importante pour donner au démon une pause momentanée.

…Profitant de ce court instant, Rain se retourna et se rua vers l’arbre lointain. Elle savait que l’abomination la suivrait… mais elle était ralentie par le marais, qui s’enfonçait de plus en plus au fur et à mesure qu’ils s’y aventuraient. À présent, l’eau sale arrivait déjà à la taille du Chasseur, et sa vitesse avait considérablement diminué.

Rain courut vers la petite île, poursuivi par le bruit de la glace qui se brise et de l’eau qui déferle.

Il restait à peine assez de temps.

Arrivée à l’arbre, elle ignora le carquois de flèches caché sous ses branches — sans arc, elles étaient pratiquement inutiles. À la place, elle attrapa quelque chose d’autre… une bouteille d’alcool fort que son professeur lui avait procurée quelque part le jour de ses vingt ans. Actuellement, un morceau de tissu pendait au goulot de la bouteille.

Sa voix résonna soudain dans l’ombre :

“A-attends… qu’est-ce que tu fais, petite ingrate ? C’est ma bouteille la plus chère, tu sais !”

Rain ignora la voix effrayée et sortit un briquet en cuivre. Elle n’aimait pas boire, de toute façon… non, vraiment, à quoi avait-il pensé, offrir de l’alcool à une jeune fille ? Quel genre d’attitude était-ce pour un professeur ?

Son professeur avait-il été un délinquant dans sa jeunesse ?

Enflammant le tissu, Rain se leva et se retourna rapidement.

Le Chasseur fonçait sur elle comme un brise-glace frénétique. Il avait depuis longtemps arraché son javelot de sa poitrine et l’avait brisé en deux, laissant les morceaux brisés loin derrière lui.

Pendant un instant, son cœur se serra pour son arme de confiance.

C’est alors que Rain serra les dents et lança la bouteille vers le démon.

“Attrape ça, espèce de morceau rouillé de…”

Le Chasseur ne prit même pas la peine de bouger sa hache, balayant la bouteille d’un coup de gantelet.

Bien sûr, elle se brisa instantanément, déversant de l’alcool brûlant sur sa silhouette imposante.

Le cocktail incendiaire n’allait pas endommager un Démon Éveillé.

Mais cette odeur nauséabonde dans l’air…

Il y avait beaucoup de gaz piégé sous la glace, et actuellement, tout avait été libéré, entourant l’abomination comme un nuage invisible.

Et lorsque la bouteille se brisa, le nuage se transforma instantanément en une mer de flammes déchaînées.

Bien sûr, Rain ne vit rien de tout cela, car elle était déjà en train de plonger derrière l’arbre tordu.

error: Contenue protégé - World-Novel