Accueil Article 5557-chapitre-1711

5557-chapitre-1711

Chapitre 1711 – Sur une Glace Fine

 

Traducteur/Checker : Gray

Team : World Novel

 

Rain s’apprêtait à poser le pied sur la glace lorsque quelque chose en elle se mit à crier. Peut-être était-ce dû au changement subtil des sons derrière elle, ou peut-être était-ce dû au changement des flux du vent.

Peut-être avait-elle inconsciemment remarqué l’ombre qui se déplaçait de façon anormale autour d’elle.

Quoi qu’il en soit, elle n’hésita pas une seule fraction de seconde avant de se jeter à terre. Un guerrier expérimenté ne se laissait pas dominer par son instinct, mais il ne l’ignorait pas non plus.

L’instinct d’un guerrier était le résultat d’innombrables heures d’entraînement et d’une riche expérience de la bataille, après tout. Du sang, de la sueur et des larmes avaient été versés pour en faire un outil de survie.

Rain esquiva, et dans l’instant qui suivit, son flanc fut transpercé par un éclair de douleur aveuglante.

Elle tournoya dans les airs et s’écrasa sur la glace, effectuant une roulade. Un instant plus tard, Rain était déjà sur ses pieds, glissant vers l’arrière en tenant le javelot entre elle et l’ennemi.

Un gémissement étouffé s’échappa de ses lèvres.

Le Chasseur faisait tourner sa grotesque hache de guerre, quelques gouttes de sang entachant sa lourde lame verte.

Bordel.

Rain jeta un bref coup d’œil pour évaluer les dégâts. Ce n’était pas grave — la hache l’avait à peine effleurée, laissant une longue coupure à travers ses côtes. Mais si elle avait été un tant soit peu plus lente, la hache l’aurait fendu comme une bûche.

Encore plus de coutures…

C’était un peu absurde, mais elle était plus contrariée de devoir réparer sa combinaison que de recevoir une blessure. Après tout, son corps était bien plus résistant que cette combinaison usée jusqu’à la corde.

“Espèce de salaud…”

Dès que les mots sortirent de sa bouche, le démon fit un pas en avant.

Soudain, le silence les entoura. Le Chasseur pénétra dans la vaste clairière, ses bottes blindées s’enfonçant dans la neige. Simultanément, Rain recula devant sa silhouette imposante.

Ils étaient comme un prédateur redoutable et sa proie impuissante, le prédateur se préparant à une attaque mortelle, la proie levant ses épines dans un vain espoir de se sauver. Le lourd javelot donnait habituellement confiance à Rain, mais face à l’effroyable maître de la forêt gelée, il semblait n’être qu’une fragile branche de saule.

Allez, approche-toi.

Elle devait l’attirer dans les profondeurs du marais.

Mais, à la grande surprise de Rain, l’abomination s’arrêta après avoir à peine posé le pied sur la glace. Les ténèbres nichées dans son casque bougèrent d’un air moqueur, et il leva sa hache, la pointant vers elle.

Sois maudit !

Le démon était aussi intelligent qu’elle. Ainsi, il semblait avoir facilement reconnu la menace que représentait pour lui une fine couche de glace cachant le marais traître.

Rain s’y attendait.

Elle sourit sombrement et continua à reculer, augmentant la distance entre eux à chaque instant.

Les Démons étaient intelligents, mais ils étaient aussi absolument fous, comme l’étaient toutes les Créatures du Cauchemar. Elle pouvait se permettre de s’éloigner de la bataille si elle le voulait. Mais le Chasseur pouvait-il laisser une âme humaine s’échapper de ses griffes ?

Elle ne le pensait pas.

Et en effet, sur la rive du marais gelé, les doigts du démon tressaillirent. Il la fixa en silence, ce qui donna des frissons à Rain, avant de pousser un grognement frénétique.

Venant de l’intérieur du casque du Chasseur, qui avait la forme d’un museau de bête, son grognement semblait plus que menaçant.

La bouche de Rain devint soudainement sèche.

“…Vraiment ? Wow, viens me chercher, alors.”

Le démon frappa violemment le sol à coups de hache, le faisant trembler, et fit un autre pas.

Un son mélodieux résonna en dessous d’eux alors que la couche de glace commençait à se fissurer.

Elle se prépara.

L’instant d’après, le Chasseur s’élança vers l’avant à une vitesse stupéfiante. Le vent hurla tandis que son corps massif le traversait, la terrible hache s’élevant pour porter un coup fatal.

Tout se passa très vite.

Alors que le démon avançait, ses pieds s’enfoncèrent dans la glace, et l’instant d’après, il dégringola. De l’eau noire et des morceaux de glace volèrent dans les airs comme s’il y avait eu une explosion, et Rain sentit le marais trembler.

Des gouttes froides frappèrent son visage.

Bien sûr, l’eau seule n’allait pas ralentir le Chasseur.

Un humain aurait été rendu impuissant par la nécessité de lutter contre son poids, mais un Démon Éveillé était assez puissant pour se débarrasser d’un tel fardeau sans le moindre effort. À cette distance du rivage, l’eau n’arrivait qu’à la taille du Chasseur, qui continua donc d’avancer après un court instant d’arrêt.

Mais tout de même…

Ce n’était ni un lac ni une rivière. Il n’y avait pas de sol sous ses pieds, seulement la masse traîtresse de l’ancien marécage. Bien que l’abomination ait réussi à s’empêcher de couler… pour l’instant… sa vitesse chutait toujours.

De plus, au moment où il traversa la glace, Rain était déjà en mouvement.

Et avant que le Chasseur ne puisse retrouver son équilibre, la lourde pointe de son javelot s’était déjà écrasée sur son casque.

Elle n’avait pas été trop gourmande avec cette attaque. La cupidité était la troisième cause de décès chez les combattants expérimentés, juste après l’arrogance et la malchance. Après avoir porté un coup puissant au visage du démon, Rain recula immédiatement et sauta.

Et juste à temps — une fraction de seconde plus tard, sa hache passa en sifflant à l’endroit où elle se tenait auparavant, entrant en collision avec la glace et la fendant.

L’attaque était bien trop rapide pour qu’elle puisse la percevoir et réagir à temps. Si Rain n’avait pas anticipé le danger et ne s’était pas dégagée à l’avance, elle serait morte.

Son flanc brûlait d’une douleur froide, mais cette douleur ne faisait qu’aiguiser son esprit. Son cœur battait régulièrement, pompant le sang dans tout son corps. Ses muscles semblaient s’être animés, rendant son corps léger et alerte, débordant d’énergie.

C’était un état de concentration et de conscience absolues, si intense qu’il ne pouvait durer trop longtemps.

Voyons lequel d’entre nous est le vrai démon…

Brandissant son javelot, Rain grimaça et s’échappa de la glace craquelée, cherchant déjà un moyen de porter un autre coup à l’abomination frénétique.

error: Contenue protégé - World-Novel