Accueil Article 5554-chapitre-1709

5554-chapitre-1709

Chapitre 1709 – La Proie du Chasseur

 

Traducteur/Checker : Gray

Team : World Novel

 

Le Chasseur était si dangereux qu’il régnait sur la forêt comme un prédateur furtif. Il se déplaçait sans être vu et attaquait dans la brume et l’obscurité, éliminant ses victimes une à une. Il semblait également connaître la valeur de l’intimidation et de la pression mentale, exposant les cadavres mutilés de ses victimes sur les branches des vieux arbres, à la vue de tous.

Ou peut-être que le fait d’écorcher les cadavres répondait simplement à la sensibilité esthétique de l’abomination. Quoi qu’il en soit, ses ennemis humains lui faisaient souvent face, déjà secoués et ébranlés, ce qui était un poison mortel pour quiconque se lançait dans la bataille.

Rain sut qu’elle approchait du repaire de la créature car elle vit un squelette humain suspendu dans les arbres, ses os s’entrechoquant dans le vent. Son expression s’assombrit.

Cependant, elle n’était pas secouée. Elle n’était pas non plus ébranlée. Son esprit était bien trop fort pour être empoisonné par la peur — au contraire, la peur ne faisait que l’aiguiser.

Je vais devoir les enterrer correctement une fois que tout sera terminé.

Elle frissonna — non pas à cause de la scène morbide, mais simplement parce qu’elle avait froid. La bataille la réchaufferait, cependant, et ce n’était pas grave.

Chaque fois qu’une cohorte Éveillée s’aventurait dans la forêt, le Chasseur n’était pas pressé d’attaquer. Sentant la menace que représentait un groupe de guerriers Éveillés expérimentés, il les traquait silencieusement ou se retirait dans son repaire, attendant la nuit. Puis, lorsque des ténèbres impénétrables enveloppaient le monde, sa propre chasse commençait.

Rain ne faisait pas partie d’une cohorte de guerriers Éveillés, elle était donc presque sûre que le démon n’attendrait pas pour l’attaquer. C’était mieux ainsi — elle savait que si elle ne parvenait pas à tuer l’ennemi avant la tombée de la nuit, ses chances de survie seraient réduites à néant.

Et pourtant, le Chasseur ne s’était pas encore montré.

Qu’attendait-il ?

Elle fronça les sourcils, et jeta un coup d’œil à son ombre.

“Se pourrait-il que le démon ait peur de vous, professeur ?”

Une voix calme résonna dans les ténèbres :

“C’est très peu probable. Il est très difficile de me remarquer lorsque je me cache dans l’ombre. Il y a une explication bien plus simple, tu ne crois pas ?”

Rain acquiesça.

En effet, il y en avait une. Le Chasseur n’était pas omniscient, somme toute. Il ne l’avait tout simplement pas encore remarquée.

C’est ce qu’elle espérait. Rain savait qu’elle n’était pas assez forte pour affronter directement un Démon Éveillé, ce qui signifiait qu’elle devait compter sur les pièges pour égaliser les chances. Le problème était que même attirer une telle créature dans un piège était problématique, car il était beaucoup plus rapide qu’elle.

Eh bien, s’il ne veut pas m’accueillir…

Elle allait devoir annoncer son arrivée.

Aussitôt, l’odeur du sang et de la fumée se répandit dans la forêt.

***

Il n’y avait aucun bruit. Pas une seule branche ne tremblait. Et pourtant, il y avait une présence — une présence dangereuse qui se déplaçait dans la forêt, tout en restant invisible.

Rain la sentit. Son intuition, qu’elle avait affinée au cours de dizaines de chasses, lui disait qu’un ennemi mortel approchait.

Assise sur une branche dans le sens du vent par rapport à l’endroit d’où provenait l’odeur de fumée, la peau enduite de cendres pour masquer son odeur, elle observait la forêt avec attention. Même alors, elle n’utilisait que sa vision périphérique pour l’observer — de nombreuses Créatures du Cauchemar pouvaient sentir qu’un regard était dirigé vers elles, elle savait donc qu’il valait mieux ne pas la fixer.

C’est pour cette raison qu’elle parvint à remarquer une petite anomalie dans les environs.

Le givre…

Les motifs de givre sur le sol étaient brisés. C’était comme si quelqu’un de lourd était passé, laissant des traces de pas sur le sol gelé, tout en échappant complètement à son regard.

Il est… comme un caméléon.

Une fois qu’elle sut quoi chercher, Rain parvint rapidement à remarquer une anomalie subtile. Il y avait une parcelle d’air qui semblait un peu brumeuse, mais toujours transparente, comme déformée par la chaleur. Mais comment pourrait-il y avoir de la chaleur dans ce froid glacial ? Non, cette distorsion presque imperceptible était la silhouette masquée du Chasseur, qui se déplaçait sans bruit en direction de la fumée.

Le démon était prudent, mais pas autant qu’elle.

C’était parce que Rain était faible, et n’avait pas d’autre choix que de rester humble.

Ce n’est pas étonnant que tant d’Éveillés aient été vaincus par ce démon.

Ce Chevalier du Calice était un peu spécial, en effet.

Heureusement, Rain avait été informée à l’avance de cette étrange capacité. Elle avait parlé aux membres des cohortes qui s’étaient aventurés dans la forêt pour tuer le Chasseur par le passé, et en avait appris pas mal sur cette abomination.

C’est pourquoi elle était venue préparée.

Elle retint sa respiration, sentant le monde s’éclaircir.

Son esprit, prêt au combat, entra dans un état de clarté.

Cet état…

Elle avait été très en colère contre son professeur, car ses explications sur la signification de la clarté étaient vagues et déroutantes. Mais après l’avoir maîtrisée, Rain comprenait enfin chaque mot.

Maîtriser le corps, maîtriser l’esprit… l’essence du combat était le meurtre, et chaque action qu’elle entreprenait au combat ne servait que l’un des deux objectifs suivants — tuer l’ennemi ou empêcher l’ennemi de la tuer.

Une telle chose ne pouvait pas être expliquée avec des mots, mais seulement apprise au combat. Cependant, une fois que Rain avait vraiment compris cette vérité insondable, mais simple, toutes les batailles qu’elle avait livrées par la suite avaient été plus faciles.

Le temps semblait ralentir tandis que sa perception s’élargissait. Ses pensées s’accéléraient, et en même temps, la vision du monde se rétrécissait, éliminant toutes les distractions inutiles. Elle pouvait ressentir chaque détail de son environnement avec une netteté saisissante, de la direction du vent aux flocons de neige qui dansaient lentement.

En bas, la menace presque invisible s’approchait petit à petit du feu de camp qu’elle avait fait avec des branches humides, et du cadavre dépecé d’une bête Dormante qu’elle avait posé comme appât.

Il était temps de frapper.

Il n’y avait plus aucun moyen de reculer.

Tendant son arc, elle laissa enfin son regard se poser directement sur l’espace vide où le Chasseur était censé se trouver, et laissa filer la flèche.

Rain avait pensé que son tir était immaculé et d’une rapidité presque impossible. Entre le moment où elle avait encoché la flèche et celui où elle avait lâché la corde, il s’était écoulé moins d’un battement de cœur.

Et pourtant, chose effrayante, ce seul battement de cœur avait suffi pour que le démon réagisse. Elle ne pouvait pas voir ses mouvements, mais la vague parcelle d’air subtilement brumeuse se déplaça à une vitesse impossible.

La flèche passa en coup de vent.

…Mais ce n’était pas grave.

Rain ne visait pas l’abomination invisible, de toute façon.

Elle visait plutôt un sac en toile de jute suspendu au-dessus du feu de joie. La flèche l’ouvrit et une fine poudre se répandit dans l’air.

Ce n’était pas de la poudre à canon, ni une concoction alchimique coûteuse. C’était de la simple farine.

Cependant, lorsque le nuage de farine s’enflamma, il produisit tout de même un éclair enflammé. Cet éclair ne pouvait pas être qualifié de véritable explosion, puisqu’il n’y avait pas de récipient fermé pour le contenir, mais il servait quand même à quelque chose…

C’est-à-dire recouvrir le Chasseur de suie.

Soudain, sa forme invisible ne l’était plus vraiment.

En fait, le camouflage que la créature avait utilisé fut brisé par la pluie de farine brûlante, et Rain vit enfin le Chasseur dans toute sa vile gloire.

error: Contenue protégé - World-Novel