Accueil Article 4165-chapitre-1224

4165-chapitre-1224

Chapitre 1224 – Deuxième Nuit

 

Traducteur/Checker : Gray

Team : World Novel

 

Ils parvinrent à atteindre la ruine avant que les anciens combattants ne sortent du sable. La structure qui leur servait d’abri était vaste et majestueuse, isolée du désert par un large champ de verre noir. Elle ne semblait pas être un bâtiment où l’on était censé vivre.

Après avoir observé de nombreuses ruines dans le désert, Sunny commençait à penser qu’il y avait une raison pour laquelle elles étaient toutes si étranges, brisées et déformées. C’était presque comme si ces structures n’avaient pas été construites ici… mais étaient tombées du ciel et s’étaient brisées après avoir heurté le sable blanc.

Mais le Désert du Cauchemar n’était peut-être pas un désert dans les temps anciens. Les dunes roulantes comme celles-ci étaient généralement laissées par les mers mourantes. Si la vaste étendue de sable blanc avait été le fond d’un océan… alors peut-être que les structures n’étaient pas tombées, mais qu’elles s’étaient noyées.

Pourquoi Ariel aurait-il construit sa pyramide au fond d’une mer ?

Sunny secoua la tête.

Non… la description du Miroir de Vérité ne mentionne aucune mer ou océan.

Il était beaucoup question de rivières dans la description des autres Mémoires qu’il avait reçues au cours de la Chaîne des Cauchemars. Mais quel fleuve aurait pu être aussi grand ?

La grande salle où les survivants s’étaient réfugiés était éclairée par la lumière d’un petit feu. Maîtresse des Bêtes y faisait rôtir de la viande de monstre… elle semblait détendue et aimable, mais tous les autres étaient terriblement tendus.

C’est que l’envoûtante Sainte n’était peut-être pas moins dangereuse que la bataille apocalyptique qui se déroulait à l’extérieur.

Maintenant qu’ils avaient échappé au Gardien de la Porte, au moins pour quelques heures, tous prenaient douloureusement conscience qu’être en sa présence était une expérience insidieusement terrifiante. Maîtresse des Bêtes pouvait subtilement s’emparer de l’esprit de n’importe qui, après tout, pour l’envoûter ou le rendre fou.

Peut-être l’avait-elle déjà fait.

Sunny était mal à l’aise, mais Chevalier de l’Été était plus tendu que les autres — s’il y avait une raison pour que la belle démone déforme l’esprit des survivants, c’était bien pour le tuer et se débarrasser des filles de Valor.

Comme si elle lisait dans ses pensées, Maîtresse des Bêtes sourit.

“Mon Dieu ! Peux-tu arrêter de me faire un trou dans le front, Gilead ? Je sais que je suis jolie… mais quand même, un chevalier comme toi devrait avoir des manières. Arrête de me fixer.”

Chevalier de l’Été continua à regarder dans sa direction, imperturbable.

“…Étais jolie. Tu t’es regardé dans un miroir récemment ?”

Maîtresse des Bêtes leva les yeux vers lui, cligna plusieurs fois, puis traça d’un doigt délicat la plaie saignante qui traversait son visage.

“Oh, cette chose ? Ah, elle refuse de guérir. Lame Chuchotante m’a laissé ce cadeau… avant de mourir. Misérablement. C’est dommage que tu n’aies pas pu protéger ton seigneur, n’est-ce pas, Gilead ?”

L’expression de Chevalier de l’Été s’assombrit. Morgan, qui était assise à côté de lui, regarda froidement la belle Sainte.

Ses yeux vermillon brûlaient de fureur.

“Vile sorcière…”

Maîtresse des Bêtes ricana.

“Allons, allons ! Ne soyez pas si sérieux. Regardez, le repas est prêt. Mangeons.”

Elle souriait, et bien que son visage soit défiguré par l’horrible blessure, ce sourire fit vibrer le cœur de Sunny.

Cette femme… est mortellement dangereuse. Et complètement folle. Je ne veux vraiment… vraiment pas avoir affaire à elle.

Son esprit lui disait une chose, mais ses émotions refusaient de l’écouter. Il dut se rappeler le Tyran Corrompu que la belle démone avait fait libérer au beau milieu d’une capitale de siège, et ce n’est qu’à ce moment-là qu’il reprit ses esprits.

Le mépris. C’était tout ce que Sunny était censé ressentir à l’égard de Maîtresse des Bêtes.

…Pourtant, il n’allait pas refuser de la nourriture.

S’approchant, Sunny prit sa part de viande, puis s’assit et mordit avidement dedans. L’alléchante Sainte lui lança un regard curieux.

“Petit frère… comment es-tu encore en vie ?”

Sunny fronça les sourcils, puis se regarda. La soie noire du Linceul de la Pénombre était déchirée, et son flanc entier ressemblait à de la viande hachée. Il avait remis en place le bras qui avait été disloqué, mais son visage était toujours couvert de sang séché. Au moins, les lésions internes qu’il avait subies semblaient avoir guéri dans une certaine mesure — il pouvait respirer, et il n’y avait plus d’écume sanglante sur ses lèvres.

Sunny haussa les épaules.

“Je ne saigne pas facilement.”

Le sourire de Maîtresse des Bêtes s’élargit un peu.

“Intéressant.”

Après quoi, elle donna de la nourriture aux autres et s’approcha de Seishan, qui ne pouvait toujours pas bouger ses mains. Les voir toutes les deux si… tendres et sororales l’une envers l’autre était étrange, pour une raison ou une autre.

Tout le monde était trop épuisé pour avoir de l’appétit, mais ils se forçaient tout de même à manger. En ce moment, la nourriture était un carburant, et ils en manquaient tous.

Alors qu’ils consommaient la viande parfumée, Nephis bougea brusquement et ouvrit les yeux. Ils étaient vides, mais lentement, difficilement, une étincelle d’humanité revint, et elle tourna la tête, regardant les silhouettes des humains assis devant le feu.

Sunny jeta un coup d’œil dans sa direction, puis reporta son attention sur la nourriture et envoya un message mental :

[Il fait nuit. Nous sommes dans une grande ruine. Les réceptacles du Gardien de la Porte ont disparu — tu en as tué un, Maîtresse des Bêtes et Chevalier de l’Été ont tué l’autre. Cassie les a conduits jusqu’à nous juste à temps].

Il réfléchit un instant, puis ajouta :

[Oh, et tu devrais probablement invoquer une armure.]

Nephis le regarda un moment, puis se déplaça légèrement sous la cape et ferma les yeux. Quelques secondes plus tard, une pluie d’étincelles entoura son corps, et elle se leva. Sa silhouette fine était enveloppée d’un tissu noir moulant, que Sunny reconnut avec surprise comme étant la couche interne de l’Armure de la Légion Stellaire.

Nephis se balança un peu, puis s’approcha lentement du feu et s’assit. Il lui tendit le Printemps Sans Fin, tandis que Cassie lui offrait une portion de viande rôtie.

Nephis but goulûment dans la belle bouteille de verre, puis prit la viande et regarda en silence Morgan et Seigneur Gilead.

Chevalier de l’Été lui offrit un sourire fatigué.

“Dame Étoile Changeante, vous êtes réveillée. Dieu merci.”

Il y avait une étrange tension dans sa voix.

Morgan regarda entre les deux, puis secoua la tête.

“Eh bien… vous deux, vous me mettez mal à l’aise.”

Nephis enfonça silencieusement ses dents dans la viande juteuse, l’expression neutre.

…Sunny, lui, ne l’était pas.

Donc, c’est comme ça que ça se passe.

Il avait appris tout ce qu’il devait savoir grâce à ce court échange.

Seigneur Gilead ne peut ramener qu’une seule personne avec lui.

error: Contenue protégé - World-Novel